France

Vous êtes ici

Pois de printemps : ne pas se précipiter pour semer

Protéagineux
23.02.2021
Semis de pois de printemps

Les semis de pois de printemps vont pouvoir débuter, à la faveur d’un ressuyage des sols.

Chaque région possède, sur le papier, une date optimale pour les semis de pois de printemps. Mais sur le terrain, les agriculteurs doivent conjuguer avec les situations pédoclimatiques de l’année. L’enjeu est d’attendre un ressuyage correct des sols pour ne pas déstructurer les horizons de surface lors du passage des outils. Une fois que ces conditions sont rassemblées, les semoirs peuvent entrer en action : à partir du 25 février et jusqu’au 31 mars dans les Hauts-de-France, du 20 février au 15 mars dans le Grand Est, jusqu’au 1er mars dans les Pays de la Loire, dans le Centre et en Bourgogne. Jusqu’au 10 mars en Bretagne. Sans humidité excessive, le passage d’un outil à dents assure une décomposition et une aération du lit de semences pour permettre aux pois de développer leurs nodosités. L’objectif est d’enterrer les graines à 3-4 cm de profondeur pour les mettre à l’abri des oiseaux et des herbicides appliqués après le semis. Les densités varient de 70-80 graines/m2 en limon à 110 graines/m2 en sol de craie.

19/01/2021
Les pois de printemps apprécient un sol ressuyé et réchauffé. Patience donc avant les premiers semis.
Étape stratégique de l’itinéraire technique du pois de printemps : la réussite du semis. Pour atteindre cet objectif, le sol doit être ressuyé et réchauffé pour limiter les tassements lors du passage des outils. Le semis sera plus régulier et l’implantation du système racinaire de la plante n’en sera que meilleur. Les périodes optimales de semis diffèrent selon les régions. Du 20 janvier au 1er mars dans les Pays de la Loire, du 5 février au 1er mars dans le Centre, du 10 décembre au 20 février dans le Sud-Ouest et à compter du 10 février au Nord de la Loire. Le climat étant encore très humide mi-janvier, la patience est de mise. La profondeur de semis conseillée est de 3 à 4 cm quel que soit le type de sol. Quant à la densité de semis, éviter de semer trop dense car une telle stratégie peut augmenter les risques de verse et de maladies aériennes.