France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pois et froid : quelles conséquences ?

Protéagineux
30.01.2018
Féverole sous la neige

Le manque de froid des dernières semaines rend les pois plus sensibles à d’éventuelles gelées.

30/01/2018
Le radoucissement des températures depuis le mois de décembre a fait perdre aux pois leur endurcissement acquis au cours de l’automne. Actuellement, les cultures de pois d’hiver ont une résistance au froid proche de - 5°C et ce, quelle que soit la date de semis. Espérons donc que le thermomètre ne chute pas trop rapidement dans les semaines à venir. D’autant que les sols gorgés d’eau rendent les plantes plus sensibles aux dégâts du froid.

Selon le stade de développement, le pois n’est pas sensible de la même façon au froid.

20/12/2017
Dans l’Ouest de la France, les pois d’hiver atteignent aujourd’hui 1 à 2 feuilles. C’est à ce stade, et jusqu’à 3 feuilles, qu’ils résistent le mieux aux températures basses, jusqu’à -15°C. Passé le stade 5-6 feuilles, leur tolérance baisse et des températures voisines de -5°C peuvent entrainer de lourdes pertes. Mais attention, tout dépend de la façon dont le gel s’est installé, de façon soudaine ou non. Une arrivée progressive du froid permettra aux plantes de s’habituer et de mieux résister. La profondeur de semis impacte également sur la capacité des pois à se préserver. Un semis peu profond (2-3 cm) expose davantage la plante à de potentiels dégâts. Terres Inovia rappelle qu’un semis tardif, à 4-5 cm de profondeur, permet d’avoir une culture peu développée en entrée d’hiver et donc, plus apte à résister aux froids hivernaux.