France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Surveillance des ravageurs sur pois

Protéagineux
23.05.2018
Pucerons verts du pois

Pucerons verts sur pois d’hiver : à surveiller dès le stade 10-12 feuilles.

23/05/2018
Piqûres, transmission de viroses… la présence de pucerons verts sur pois doit être prise au sérieux.
Le puceron vert du pois apprécie les cultures de protéagineux. Souvent présents sur le haut des plantes, ces ravageurs entraînent, via leurs piqûres, un affaiblissement de la plante, un jaunissement des feuilles et un possible avortement des fleurs. Ils peuvent également être vecteurs de viroses. Leur présence impacte le rendement jusqu’à 30 q/ha. L‘observation doit débuter dès le stade 10 feuilles et se poursuivre jusqu’à la « fin du stade limite d’avortement ». Pour cela, placer une feuille blanche sous la végétation : secouer et compter le nombre de pucerons tombés. Le seuil d’intervention varie de 10 à 30 pucerons par plante selon la spécialité et le stade de la végétation. Si l’intervention doit se faire en pleine floraison, utiliser un pyréthrinoïde autorisé. Le seuil est alors de 10 pucerons par plante. Bien entendu, la présence importante d’auxiliaires doit être prise en compte avant de sortir le pulvérisateur.

Pois d’hiver : anticiper l’arrivée des tordeuses.

25/04/2018
La mise en place de pièges à tordeuses peut débuter dès à présent dans les parcelles de pois.
Les parcelles de pois les plus avancées atteignent désormais le stade 12 feuilles. Les premiers boutons floraux devraient apparaître prochainement. L’installation des pièges à tordeuses peut donc être programmée dès à présent. La mise en place de ces pièges à phéromones, début floraison, permet de piloter la lutte au bon moment et de façon efficace. La remontée des températures favorise le vol de ces petits papillons gris-verdâtres. L’adulte ne fait pas de dégâts directs mais il pond sur les feuilles 2 à 3 jours après son arrivée dans la parcelle. La lutte vise donc les chenilles avant leur pénétration dans les gousses : avant qu’elles ne grignotent les pois, dépréciant leur qualité. Les seuils d’intervention diffèrent selon le débouché recherché : 100 captures cumulées de papillons mâles depuis début floraison pour l’alimentation humaine ou la production de semences ; 400 captures cumulées depuis début floraison pour l’alimentation animale.