Vous êtes ici

Share page with AddThis

Comment réussir le désherbage de vos pommes de terre ?

Pomme de terre
04.05.2018
Champ de pomme de terre buttes

Du buttage à l’application des herbicides, 4 conseils pour réussir le désherbage des pommes de terre.

Désherber avec des produits de prélevée adaptés à la flore

Le désherbage de prélevée permet de désherber les pommes de terre en un seul passage. Les solutions herbicides à base de prosulfocarbe (Défi®) et de prosulfocarbe + métribuzine (Arcade®) peuvent être associées avec d’autres matières actives autorisées pour le désherbage de la pomme de terre afin de maîtriser l’ensemble de la flore présente dans les parcelles. « Défi et Arcade bénéficient d’un large spectre : morelle, capselle, fumeterre, ray-grass, amarante, gaillet, véronique, mouron, coquelicot… Ces spécialités peuvent être associées à d’autres herbicides pour élargir le spectre et maîtriser des mauvaises herbes très présentes comme les renouées ou encore les chénopodes » souligne François Sénéchal, expert technique national Syngenta.

Intervenir sur une butte stabilisée

Pour une efficacité optimale du désherbage, il est conseillé d’intervenir sur une butte définitive et stabilisée. « En effet, explique François Sénéchal, lorsque l’herbicide est appliqué, il forme une barrière de protection sur la terre, cette barrière peut être détruite si la butte évolue ». Il est donc préférable d’intervenir quelques jours après le buttage.

Appliquer les herbicides sur des sols frais et en l’absence de vent

Afin d’optimiser l’efficacité des herbicides, il est conseillé de réaliser les applications sur des sols humides pour favoriser l’action des produits. Par ailleurs, les traitements doivent être effectués en l’absence de vent, « afin d’éviter que les herbicides ne soient appliqués sur une seule face de la butte » souligne François Sénéchal.

Utiliser des buses à injection d’air lors de l’application de Défi et Arcade

Afin de limiter la dérive, les spécialités Défi et Arcade doivent désormais être appliquées avec des buses à injection. « C’était notre recommandation, c’est désormais une obligation liée à l’utilisation de ces herbicides » commente l’expert Syngenta. « Nous avons demandé cette condition pour sécuriser l’emploi de ces spécialités vis-à-vis des parcelles voisines notamment » ajoute-t-il.

Les essais conduits par Syngenta avec des buses à injection d’air ont montré en 2017 que l’efficacité était maintenue à un très bon niveau avec ces buses anti-dérive. Des essais sont prévus en 2018 et pourront être visualisés par les producteurs de pomme de terre sur notre plate-forme d’essais à Ailly sur Noye dans la Somme mi-juillet.