France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pommes de terre : vigilance face aux maladies en Hauts-de-France

Pomme de terre
09.06.2017
Champ de pomme de terre en croissance

Si les maladies ne sont pas encore apparues sur pomme de terre, les programmes se raisonnent dès à présent.

Mildiou : vigilance à maintenir

Les conditions, dans les Hauts-de-France, sont à l’opposé de l’année 2016. Les repousses de pomme de terre dans les cultures de printemps, ainsi que les déchets de cultures, qui sont les premiers indicateurs d’une infestation, ne présentent aucun symptôme. Pas plus que dans les parcelles cultivées, en phase de croissance active. « La vigilance reste de mise, avertit cependant Laurent Dartois, ingénieur conseil cultures Syngenta. L’hygrométrie nocturne actuelle peut suffire à déclencher le démarrage du mildiou. »

Rêvus : efficace, même en cas d’application contrariée ou d’irrigation

Pour parer à ce risque en période de pousse active, deux applications de Rêvus sont recommandées, à la dose de 0,6 litre par hectare, à une cadence de 6 à 7 jours et en alternance avec d’autres produits diffusants. « Les conditions venteuses du moment, ainsi que les orages, peuvent contrarier les applications, relève Laurent Dartois. Si ce programme est contrarié, une association de Rêvus avec une spécialité à base de cymoxanil est envisageable. »

En cette année sèche, l’irrigation peut avoir démarré. Une pratique susceptible d’entretenir le risque mildiou dans le temps. « Rêvus, qui est rapidement à l’abri du lessivage, est totalement compatible avec l’irrigation », rassure Laurent Dartois.

Alternaria : des conditions favorables au démarrage

Les symptômes d’alternaria, comme ceux du mildiou, ne sont pas encore détectés dans les parcelles. Les récents coups de chauds sont toutefois susceptibles de stresser les plantes, créant les conditions favorables pour la maladie. « La protection, en préventif, est à raisonner selon la précocité des variétés », indique Laurent Dartois.

- Pour les variétés précoces, telles que Lady Claire, la première utilisation de Rêvus Top doit être programmée autour du 15-20 juin.
- Pour les variétés intermédiaires comme Challenger, le premier traitement avec Rêvus Top est à prévoir pour début juillet, avec la floraison.
- Pour les variétés tardives, Markies par exemple, le 10-15 juillet est la bonne période pour la première application de Rêvus Top.

Dans chaque cas, le second traitement doit être apporté 14 jours après le premier, en intercalant un anti-mildiou entre les deux applications. Pour les variétés intermédiaires et tardives, un troisième traitement peut s’avérer utile après 14 jours supplémentaires.