France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

La pression rhynchosporiose est élevée sur orge

Céréales
23.05.2018
Rhychosporiose de l'orge

Le risque rhynchosporiose reste élevé sur orge.

23/05/2018
Le climat actuel maintient la pression rhynchosporiose dans les orges. Dans les parcelles les plus touchées, les symptômes ont pris de l’ampleur ces derniers jours. L’observation de l’évolution de la maladie doit se poursuivre. Le seuil de nuisibilité se calcule à partir du stade 1 nœud. Pour cela, observer les trois dernières feuilles de 20 tiges principales, soit 60 feuilles. Pour les variétés sensibles, le seuil est atteint si plus de 10 % des feuilles sont touchées. À condition que plus de cinq jours de précipitations, supérieures à 1 mm, se soient enchaînées depuis le stade 1 nœud. Pour les autres variétés, le seuil est également de « 10 % de feuilles atteintes », mais avec un cumul de sept jours de précipitations supérieures à 1 mm depuis le stade 1 nœud.

> Lire aussi l'article : " Mieux gérer la rhynchosporiose avec les orges Hyvido "

Orge d’hiver : attaques précoces de rhynchosporiose.

18/04/2018
La rhynchosporiose est déjà présente sur orge. L’intervention dépend du stade de la plante et du taux d’infestation.
La rhynchosporiose est, le plus souvent, la première maladie observée sur orge d’hiver. C’est encore le cas cette année. Les pluies abondantes de mars associées à des températures fraîches ont favorisé son développement précoce. Comme la septoriose sur blé, elle progresse vers les étages supérieurs. Les premiers symptômes se manifestent par des taches décolorées verdâtres qui blanchissent ensuite au centre puis se dessèchent. Les taches sont alors irrégulières, avec un centre clair et un liseré brun foncé. Les variétés dont la note de sensibilité à la rhynchosporiose est inférieure ou égale à 6 devront être surveillées en priorité. Avant le stade 1 nœud, la maladie n’est pas nuisible. Passé ce stade, il convient d’observer les 3 feuilles supérieures sur 20 tiges principales, soit 60 feuilles. Le traitement peut être déclenché si, pour des variétés sensibles, plus de 10 % des feuilles présentent des symptômes ou si, pour des variétés moyennement ou peu sensibles, 25 % des feuilles sont atteintes.