Commencer à piéger les sésamies sur maïs

Maïs
sesamie.jpg

Les premières sésamies ont été piégées, parfois avec des vols plus précoces que l’année passée.

Les maïs lèvent progressivement sur le territoire national. L’heure est venue de poser les pièges à sésamies, si ce n’est pas déjà fait. Ce ravageur peut avoir une incidence précoce sur le maïs, en provoquant des pertes de pieds. Les premières captures ont été réalisées dans toutes les régions, avec parfois des vols plus précoces qu’en 2023. En Aquitaine par exemple, le pic de vol est en avance de huit à dix jours par rapport à l’année dernière. Deux types de pièges existent pour les sésamies : lumineux ou avec des phéromones. Dans le premier cas, une lumière blanche ou ultraviolette attire le ravageur qui se retrouve ensuite piégé dans un bac de rétention avec une plaquette insecticide. Dans le second cas, des phéromones femelles attirent les mâles, qui viennent s’engluer sur une plaque. Le piège lumineux reste très attractif mais peu sélectif et nécessite une alimentation électrique. De son côté, le piège à pĥéromones reste simple à poser et permet de cibler uniquement les sésamies.

Voir les solutions Syngenta :
Karaté® K
Karaté® Xflow
Karaté Zeon®

12/03/2024
Le taupin, une larve à surveiller
Des larves de taupin ont été repérées dans les céréales. Attention aux prochains semis de maïs.
Les taupins sont présents sur tout le territoire, notamment dans les sols légers et limoneux, favorables au développement des larves. Ces dernières n’apprécient ni la sécheresse ni le froid. Ces ravageurs sévissent notamment dans les parcelles de maïs. Arvalis teste, depuis plusieurs années, l’implantation d’un leurre, en l’occurrence une céréale (orge, avoine, triticale, blé...), qui servira de garde-manger aux taupins. Le maïs pourra alors se développer et sortir du stade de sensibilité (7-8 feuilles). Une stratégie qui donne de très bons résultats, proche de celle des microgranulés. La technique du semis à la volée sur le labour s’avère performante : l’appât se situe près du maïs sans pour autant concentrer les larves à proximité de celui-ci.