France

Vous êtes ici

Adapter les désherbages au contexte actuel

Maïs
03.06.2022
Identifier avec précision le stade du maïs permet d’optimiser les applications herbicides

Les premiers désherbages chimiques n’ont pas toujours bien fonctionné sur maïs. Une application en rattrapage s’impose parfois.

Le retour d’un peu d’humidité ces deux dernières semaines devrait faciliter la gestion du désherbage dans les parcelles de maïs. Si les interventions mécaniques ont, jusque-là, plutôt bien fonctionné, ce n’est pas toujours le cas des désherbages chimiques. Des traitements de rattrapage sont dès lors nécessaires. Cette décision repose en premier lieu sur l’observation des espèces et du stade de la flore adventice présente. Principales mauvaises herbes à cibler : les graminées, à commencer par les panic, sétaire, digitaire et ray-grass. Les dicotylédones les plus délicates à maîtriser comme la renouée des oiseaux, la renouée des liserons ou la véronique doivent également être détruites, si possible avant le stade deux feuilles. En cas de levées échelonnées, l’intervention doit être calquée sur le stade des adventices les plus compliquées à éliminer. Le recours à des produits racinaires est déconseillé sur sol très sec et ce, d’autant plus si aucune pluie n’est annoncée. Dans tous les cas, le programme devra être ajusté en tenant compte de l’efficacité des premiers traitements et de l’état hydrique du sol.