Vous êtes ici

Share page with AddThis

La sole de maïs devrait reculer de 1 à 2 %

Maïs
16.02.2018
Vue d'un champ de maïs

Les assolements du printemps ne sont pas tous encore calés. Mais les surfaces de maïs devraient reculer.

Dès l’automne, les prévisions tablaient sur un recul des surfaces de maïs, de l’ordre de 1 à 2 %. Cela semble se confirmer, au moins pour le maïs fourrage. Pour le maïs grain, tout dépendra du climat des trois semaines à venir. Si les conditions sont propices à l’implantation de l’orge de printemps, celle-ci devrait voir ses hectares grimper. Côté maïs, le contexte des prix de marché reste très défavorable et incite les producteurs à se tourner vers une autre culture. Mais la pluie hivernale a rechargé les nappes : un atout pour les irrigants. Après une forte augmentation l'an passé, les surfaces de betteraves devraient rester stables : celles de tournesol pourraient, localement, légèrement progresser. Pour les parcelles de blé et de colza encore sous l'eau, la question d'un éventuel retournement pourra se poser, libérant dès lors des hectares pour les semis de printemps.