France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pyrales et sésamies : pensez au broyage des cannes de maïs

Maïs
04.09.2018
Larve de pyrale du maïs

Le broyage des cannes, après récolte, reste efficace pour gérer le risque foreurs, pyrales et sésamies.

02/10/2018
Le niveau des attaques des insectes foreurs fut important cette année dans la plupart des régions productrices de maïs. Si elles ne sont pas dérangées, les larves de papillons vont commencer à hiverner, dans le sol. Pour stopper le cycle, il est recommandé de broyer les cannes de maïs après récolte et de les incorporer : un broyage fin et au ras du sol détruit une partie des larves et expose les autres au froid et aux prédateurs. Cette opération permettrait d’éliminer entre 50 et 70 % des populations. En maïs grain, un passage spécifique après la récolte semble plus efficace que le recours à un broyeur sous bec, installé sur les moissonneuses. L’incorporation des résidus complète l’efficacité du broyage en réduisant encore plus les chances de survie des larves.

Évaluer le risque pyrale-sésamie avant de récolter

04/09/2018
Avant la récolte des maïs, il est conseillé de réaliser un bilan des infestations larvaires pour préparer la prochaine campagne.
Au-delà de 0,8 larve de pyrale ou de sésamie par pied de maïs, le seuil de risque pour l’année suivante est atteint. Aussi avant la récolte, il est important de quantifier ce risque pour adapter la stratégie pour la prochaine campagne. Le suivi des pieds attaqués doit se faire dans différentes zones de la parcelle, éloignées les unes des autres et si possible, en dehors des bordures. Les comptages larvaires se font par dissection des pieds :  5 pieds dans 5 zones de la parcelle, soit 25 pieds au total. Rappelons également que la première méthode de lutte contre ces ravageurs est le broyage fin des résidus de cannes après récolte.