Un nouvel outil pour définir sa stratégie de désherbage maïs

Maïs
E-malherbo désherbage maïs

En quelques clics, Syngenta vous aide à choisir la stratégie de désherbage la plus adaptée en fonction de la flore dominante de vos maïs.

Bien connaître la flore des parcelles pour bien choisir son programme

« Le maïs est une culture très sensible à la compétition des adventices », rappelle Didier Bruxelle, marketing manager herbicides chez Syngenta, « il est donc essentiel pour les producteurs de maïs de bien identifier la flore afin d’ajuster les stratégies de désherbage d’autant plus que les solutions herbicides de prélevée se raréfient ». 
Pour l’identification des adventices en grandes cultures, Syngenta propose depuis quelques années l’outil E-Malherbo qui détaille sur maïs 22 adventices majeures avec les leviers agronomiques, mécaniques et des exemples de programmes herbicides.

Pour accéder à une information encore plus rapide et plus complète, Syngenta a mis au point « la Web Ap désherbage maïs », une nouvelle application gratuite disponible sur smartphone et PC. « C’est un outil interactif qui permet de découvrir les solutions les mieux notées dans nos essais en fonction de la flore dominante » explique Didier Bruxelle.

4 questions clés dans la « Web App désherbage maïs » pour définir son programme

L’arbre de décision de la nouvelle « Web App désherbage maïs » développée par Syngenta repose sur 4 questions déterminantes :

  • la parcelle se trouve-t-elle à proximité d’un point d’eau ou sur les périmètres d’une aire d’alimentation de captage prioritaire ?
  • les graminées représentent-elles la flore la plus nuisible à prendre en compte ? 
  • les dicotylédones constituent-elles la flore dominante ? 
  • y-a-t-il des vivaces sur la parcelle ?

A partir de ces renseignements, différents programmes de désherbage efficaces sont cités en exemple avec : les stades d’intervention optimum, le détail des modes d’actions (groupes HRAC), les IFT pour des applications en plein ou sur le rang, l’intérêt d’un binage en complément ou en substitution d’un traitement. Des pages spécifiques sur la lutte contre les graminées, les dicots et les vivaces sont également facilement accessibles.  

Ainsi, explique Didier Bruxelle, « pour des flores variées avec présence de dicotylédones difficiles et de graminées, les stratégies en double passage sont les plus adaptées, soit en pré puis post, soit en double post. De même, en cas de flore simple, les programmes en mono passage sont bien notés ».

Enfin, pour vérifier l’impact potentiel de la parcelle sur l’eau, cette nouvelle application rappelle l’intérêt d’utiliser l’outil Quali’Cible. « Cet outil permet de sensibiliser les producteurs de maïs à s’orienter vers des solutions de post-levée sur les aires d’alimentation de captage prioritaires des zones sensibles et de promouvoir autant que possible les applications localisées sur le rang pour les solutions de prélevées notamment » précise Didier Bruxelle.


Trois raisons pour désherber son maïs en 2 passages :

  1. Maîtriser une flore complexe et diversifiée comprenant des graminées estivales, des dicots difficiles et des vivaces 
  2. Gérer des levées tardives et échelonnées
  3. Répondre aux exigences des zones à enjeu eau où la prélevée n’est pas toujours possible

Penser à utiliser les leviers agronomiques et mécaniques

Au-delà de la stratégie herbicide et dans le cadre de la démarche « Terres de Progrès Attitude », Syngenta rappelle aux producteurs de maïs tout l’intérêt d’une approche globale de la maîtrise des adventices avec la mise en œuvre de leviers agronomiques et mécaniques.

Parmi les leviers agronomiques, on peut citer notamment :

  • les faux semis réalisés 25 à 30 jours avant le semis afin de provoquer une levée des adventices pour pouvoir les éradiquer en amont de l’implantation. Levier intéressant pour de nombreuses adventices mais avec une efficacité limitée sur certaines dicots comme les amarantes ou morelles ou sur les graminées estivales qui se caractérisent par des levées échelonnées. 
  • le labour occasionnel est un levier efficace, à actionner en fonction de la flore ciblée, comme les graminées estivales, le ray-grass ou le brome
  • une date de semis plus tardive mais cela peut limiter le potentiel de rendement
  • un semis plus dense avec un pouvoir couvrant plus important et l’utilisation d’engrais starter

Sur maïs, le désherbage mécanique est souvent synonyme de binage, une pratique qui se combine avantageusement aux passages herbicides appliqués en plein ou sur le rang. Sur ce dernier point, Syngenta développe la solution On Row qui permet de désherber sur le rang avec des buses homologuées réduction de dérive et de biner en même temps. Cette technique permet de réduire les quantités d’herbicides de 50 à 70 %.  Elle répond par ailleurs  aux contraintes réglementaires de réduction des ZNT eau et DSR Riverains et contribue à la baisse des IFT.


FOCUS PRODUITS

  • CALARIS® (70 g/l mésotrione + 330 g/l terbuthylazine) est un herbicide qui se distingue par son très haut niveau d’efficacité sur les dicotylédones classiques, difficiles, céréalières et son action complémentaire intéressante contre les graminées et les vivaces. Il peut être appliqué sur une large période du stade 3 à 10 feuilles du maïs.
  • ELUMIS® (75 g/l de mésotrione + 30 g/l de nicosulfuron) est un herbicide anti-graminées et anti-dicots de post-levée à base de deux substances actives systémiques aux modes d’action différents. Il est adaptable à toutes les stratégies de désherbage maïs en post-levée.
  • PEAK® (750 g/kg de prosulfuron) permet de lutter efficacement contre les flores complexes de graminées et dicotylédones variées. Il est recommandé d’utiliser PEAK en association ou dans le cadre d’un programme. Cet herbicide s’utilise en post-levée des adventices du stade 2 feuilles à 10 feuilles du maïs.
  • CASPER® (50 g/kg de prosulfuron + 500 g/kg de dicamba sous forme de sel de sodium) est une spécialité herbicide de post-levée qui permet de venir à bout du liseron et autres dicotylédones difficiles.