Vous êtes ici

Share page with AddThis

Maïs : la nuisibilité des adventices s’exprime précocement

Maïs
01.12.2017
Maïs, stade 4 feuilles

Pour éviter que les adventices n’affectent le potentiel de rendement, le désherbage précoce du maïs est conseillé.

 

Les recherches engagées par Syngenta montrent que le maïs est sensible, dès ses plus jeunes stades, à la compétition des adventices.

Maïs et adventices : comprendre les interactions

Le maïs est une plante particulièrement sensible à la compétition des adventices. Cette compétition s’exprime à différents niveaux :

  • l’interception de la lumière,
  • la consommation en eau,
  • la disponibilité en éléments nutritifs.

Les recherches montrent que cette compétition s’exprime dès les plus jeunes stades du maïs en particulier au niveau de l’interception de la lumière. En effet, lorsque le maïs détecte une modification dans son environnement, comme une moindre luminosité, il adopte différentes stratégies de défense qui affectent son potentiel de rendement. Plus la compétition intervient tôt, plus l’impact sur le rendement est important.

Présence d’adventices : quelles conséquences pour le maïs ?

La présence des adventices dès les stades jeunes du maïs affecte le développement de la culture. Les 3 conséquences principales sont :

1 - Un déséquilibre de développement du maïs par « évitement d’ombrage ».

Le maïs, en détectant des adventices dans son entourage, réagit et entame une élongation à la recherche de la lumière. Il s’ensuit une croissance déséquilibrée entre les feuilles et les racines, et ainsi une altération du développement racinaire.
Par ailleurs, la surface foliaire est réduite dans la partie basse de la plante. La fermeture du rang est donc retardée.

Désherbage précoce du maïs

2 - Une réduction du système racinaire conduisant à une plus grande sensibilité aux stress ultérieurs.

3 - Une perte du potentiel de rendement.

Au final, le maïs subit une perte de son potentiel de rendement due à la chute du nombre de rangs par épi et à la perte du nombre de grains par rang.

Désherbage précoce = désherbage rentable

Le contrôle précoce des mauvaises herbes est la meilleure solution pour la préservation du rendement. Il convient d’intervenir soit en prélevée, soit en post-levée précoce (avant le stade 4 feuilles de la culture) afin d’éviter que les adventices n’affectent la croissance du maïs.
L’utilisation de Camix* en prélevée ou de Calaris** + Elumis*** dès le stade 3-4 feuilles dans un programme permet des gains de rendement de + 10 % à + 22 % par rapport à un désherbage de post-levée tardive (8 feuilles). Camix + Elumis et Camix + Calaris sont également compatibles pour être utilisés en association de post-levée précoce (jusqu’au stade 4 feuilles du maïs).

*Également commercialisé sous la marque Calibra.
**Également commercialisé sous les marques Apicale 400, Caliboost.
***Également commercialisé sous la marque Choriste.