France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Maïs grain : Qualimètre confirme sa fiabilité en 2018

Maïs
30.11.2018
Epis de maïs Powergrain

L’année 2018 valide l’efficacité de Qualimètre pour prévoir le risque mycotoxines selon la date de récolte sur maïs grain.

Douze années d’expériences

Cette année encore Qualimètre valide sa fiabilité. Depuis 2006, cet outil de prévision du risque mycotoxines sur le maïs grain proposé par Syngenta aux organismes stockeurs partenaires permet d’informer les producteurs en temps réel sur le développement des mycotoxines. Les prévisions proposées dès début septembre se sont avérées conformes aux analyses réalisées à posteriori par les collecteurs. Les conditions chaudes et sèches de juin à octobre, ont contribué à un risque globalement faible sur 2018 pour deux familles de mycotoxines, déoxynivalénol (DON) et zéaraléone (ZEA), avec toutefois des nuances régionales.

Un service en test pour les aflatoxines

Qualimètre est un outil de diagnostic unique pour la filière maïs fourrager, il est particulièrement utile pour établir une stratégie face aux différentes mycotoxines produites par plusieurs espèces de champignons du genre Fusarium. Notamment DON, ZEA et fumonisines (FUMO), qui font l’objet d’une réglementation européenne pour les lots destinés à l’alimentation humaine. Même les opérateurs travaillant pour les débouchés en alimentation animale y sont attentifs. Un indicateur du risque aflatoxines, autres mycotoxines réglementées, est en cours de test.

Suivre le risque de mycotoxines en temps réel

Le suivi du risque de présence de mycotoxines en temps réel dès début septembre est d’autant plus important que le principal levier pour limiter les teneurs en DON et ZEA, et donc assurer une meilleure productivité, est d’anticiper la récolte si le niveau de risque de l’année le justifie.

Les autres moyens de limiter le risque relèvent du choix des variétés : les critères sont alors la précocité des maïs, à adapter aux conditions pédoclimatiques de la zone de culture, et la tolérance aux fusarioses. La lutte contre les insectes foreurs est également importante surtout pour le risque FUMO.