Vous êtes ici

Share page with AddThis

Salades : des variétés contre la race de mildiou BI : 32

Légumes
29.01.2016

La plupart des variétés de salade proposées par Syngenta sont résistantes à la race Bremia BI : 32.

La nouvelle race de mildiou - BI : 32 a été identifiée en Europe en avril 2015. 

La nouvelle race de Bremia BI : 32, un nouveau danger pour les salades

Après évaluation de plusieurs isolats de Bremia (mildiou) en 2014, le Conseil International d’Evaluation du Bremia (IBEB) a identifié une nouvelle race, la BI : 32, susceptible de causer des dégâts sur les variétés de salade non résistantes. Cette race a été trouvée en France, en Allemagne, en Hollande, au Royaume-Uni, en Autriche, en Suisse, en Belgique mais aussi plus récemment au Portugal et au nord de l’Espagne. L’IBEB souligne dans son communiqué d’avril 2015 que cette nouvelle race peut causer de sérieux problèmes en Europe. « Le mildiou est la problématique numéro un en laitues dans de nombreux bassins de production en France » rappelle Yoann Barrier, chef de produit salades chez Syngenta « et les résistances variétales sont les piliers de la lutte ».

La gamme salade Syngenta résistante à la souche BI : 32

Pour faire face à cette nouvelle menace, Syngenta propose aux producteurs de plants et producteurs de salades, une large gamme de variétés résistantes à la race BI : 32, que ce soit en culture de plein champ comme Radian et Furian ou en culture sous abris comme Meteore et Cherola. La plupart de nos variétés sont ainsi classées « HR - BI : 16-32 », ce qui signifie qu’elles sont hautement résistantes aux souches 16 à 32 identifiées ces dernières années comme les souches de mildiou les plus présentes en Europe. L’utilisation de ces variétés « HR - Bl : 16-32 » est une sécurité pour les producteurs de salades confrontés au mildiou (bremia lactucae). Mais il est important de souligner que les résistances variétales ne permettent pas de se prémunir à 100 % du risque mildiou !

Face au mildiou, la réussite passe par le recours à différents moyens de lutte
Pour prévenir le mildiou, la gestion de l’irrigation et des températures / hygrométrie est primordiale. Ces facteurs, fortement liés à la météo et au mode de conduite (culture plein champ ou abri), sont difficiles à maîtriser. Les solutions de protection des cultures sont un levier important de la lutte. D’autant plus que depuis les années 60, le rythme d’apparition de nouvelles races de brémia s’accélère occasionnant une rapide évolution des variétés présentes sur le marché français : 32 nouvelles races ont été officialisées depuis les années 60 et 4 depuis Août 2013. La gestion du mildiou passe donc par 2 moyens complémentaires : résistances variétales et utilisation de solutions de protection des cultures.