No media available
Mini pastèque sans pépins : une carte à jouer - Syngenta
France

Vous êtes ici

Mini pastèque sans pépins : carte à jouer pour les producteurs

Légumes
04.04.2022
Mini pastèque sans pépins : une carte à jouer pour les producteurs français

Un rapport d’étude confirme la forte progression de la consommation mondiale de pastèque sans pépins.

En France, le segment de la mini pastèque sans pépins domine désormais le marché grâce à des qualités gustatives exceptionnelles. Cependant, l’offre tricolore reste encore trop minoritaire durant les mois de juillet et août.
La mini pastèque sans pépins a le vent en poupe ! C’est ce qui ressort du rapport d’étude réalisé en 2021 par le Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL). Alors que la demande mondiale est en plein augmentation, la consommation de pastèque progresse fortement en France avec une croissance annuelle moyenne de 12,6 %. Les variétés mini et sans pépins occupent la première place chez les distributeurs. Malgré une année 2021 compliquée pour la commercialisation, du fait d’un été pluvieux, l’origine France a une véritable carte à jouer : sur les mois de juillet et août, la production hexagonale n’excède pas 6 % de la consommation des Français.

Des qualités gustatives incomparables

Les progrès gustatifs réalisés ces dernières années sont à la source de ce dynamisme des achats. Leader mondial en pastèques, Syngenta a été le premier acteur à développer les variétés sans pépins, afin d’accompagner les producteurs vers plus de compétitivité et de rentabilité. C’est ainsi que le marché américain s’est concentré quasi-exclusivement sur le sans-pépins. En France, Syngenta s’engage depuis plus de 10 ans dans le développement de la mini pastèque sans pépins. Le groupe a rapidement pris la tête de ce segment de marché porteur grâce aux qualités gustatives, au calibre contrôlé et au potentiel de rendement de ses variétés.

Dorin et Bibo, les références

En tant que leader du marché, Syngenta propose une gamme extrêmement large de variétés de pastèques sans pépins, comme Sirius et Fascination (mini crimson) ou encore Master (mini-Charleston Grey). Sur le segment des mini pastèques sans pépins, les deux variétés incontournables, commercialisées depuis 10 ans en France, sont Dorin (type SugarBaby) et Bibo (type Jubilée). Dorin est la référence du marché grâce à des qualités gustatives exceptionnelles, un fort potentiel de rendement et un calibre standard de 2 à 3 kilos. Possédant les mêmes atouts, Bibo se démarque par son calibre plus petit, oscillant entre 1,8 et 2 kg.

L’innovation continue !

Une place de leader se conserve grâce à une innovation continue. C’est pourquoi Syngenta investit fortement sur le développement de variétés de pastèques. Grâce à un fond génétique large et étendu, une technologie à la pointe permettant de sélectionner toujours plus vite et de façon sécurisée, et un travail en étroite collaboration avec les producteurs, de nouvelles innovations sont à venir pour répondre toujours mieux aux besoins des agriculteurs.

"Le marché de la pastèque ne peut qu’évoluer. Grâce à la qualité gustative de nos variétés, il y a une carte à jouer. Il ne faut pas manquer le créneau ! Nous serons toujours là pour accompagner les producteurs à saisir les opportunités avec des variétés de référence.” - Loïc Maffeïs, chef de produit Europe du Nord et Europe de l’Ouest


Chiffres clés

Syngenta est le :

  • 1er fournisseur mondial de pastèque
  • 1er fournisseur européen de pastèque sans pépins
  • 1er fournisseur français de mini pastèque sans pépins

Ne pas confondre micro pépins et sans pépins !

De nombreuses sociétés ont investi le marché très porteur de la pastèque sans pépins. Une certaine confusion règne entre le sans-pépins (seedless) et le micro-pépins. Et pourtant, ces variétés n’ont rien à voir en termes de qualités gustatives et de tenue du fruit en conservation. Alors que le sans-pépins apporte aujourd’hui de véritables arômes, grâce aux progrès génétiques effectués ces dernières années, le micro-pépins reste très en-deçà des attentes gustatives des consommateurs. D’autre part, la conservation des sans pépins est optimale, tandis que les micro-pépins génèrent des enzymes qui dégradent la chair du fruit, limitant ainsi sa conservation.