France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Une gamme salades parée pour lutter contre le mildiou

Légumes
09.07.2018
Salades résistantes bremia 2018

La plupart des variétés de salades Syngenta sont résistantes aux deux nouvelles races officielles Bl : 34 et 35 EU.

 

 

Abri ou plein champ, nos salades résistent au brémia !

La plupart des variétés Syngenta de batavia, laitue beurre ou laitue pommée, plante entière ou jeune pousse, présentent une Haute Résistance (HR) aux deux nouvelles races de mildiou de la salade qui ont été identifiées et officialisés par l’IBEB début juillet 2018. C’est le cas par exemple pour 

 

 En plein champ :

  • nos batavias : Oleole, Vignole, les nouveautés Spirole et Frisole ainsi que les toutes dernières à essayer Laguiole et Annnisole
  • nos laitues pommées: Ruffian, Furian, Radian et la nouveauté Pikian ou encore nos deux variétés sous numéro à essayer
  • nos autres types de laitues : Olagio en feuille de chêne, Hydros en sucrine, Belendra la mini-romaine ainsi que nos deux nouvelles iceberg Ice Circle et Ice Wave
  • nos variétés de jeunes pousses, comme par exemple les nouveautés Annita, Red Crispita, Mesclita et Lennita

 

 

En salades sous abri :

  • nos batavias Cherola, Gondola et la nouveauté Granola
  • nos laitues beurre Meteore, Gladiore, ou encore la nouveauté Millore

 

Retrouvez l’ensemble de ces variétés et bien d’autres sur notre catalogue spécial brémia Bl : 16-35 EU :

  

Des mesures complémentaires indispensables

Chaque année, l’IBEB**, le conseil international d’évaluation du Bremia lactucae étudie des centaines d’isolats de Bremia qui apparaissent localement. Seules les races qui sont identifiées sur plusieurs régions et dont le comportement est stable dans le temps sont considérées comme nouvelles. Ainsi, deux de ces races ont été officialisées par l’IBEB début juillet 2018 : les races Bl : 34 et 35 EU

 

Comme nous le rappelait dans cet article notre sélectionneur Nelly Guérineau en 2017, « les résistances variétales ne permettent pas de se prémunir à 100 % du risque mildiou, d’autant que les races évoluent très rapidement ». Dans son communiqué de presse, l’IBEB souligne également l’importance de mettre en place des mesures appropriées d’hygiène de la culture et une protection par voie chimique, en particulier sur les jeunes plants, qui contribuent à réduire la propagation du brémia et le développement de nouvelles races. 

 


 

Lire le communiqué de presse de l'IBEB.   

Plus d’informations sur le site de l’ISF (International Seed Federation / Fédération Internationale des Semences)

 

**IBEB : International Bremia Evaluation Board (Conseil International d'Evaluation du Bremia)