France

Vous êtes ici

Colza : faut-il semer dès à présent ?

Colza
23.08.2022

Le manque d’eau actuel et à venir pose question sur la stratégie à mener pour les implantations de colza.

Même si la pluie a fait, localement et modestement, son retour, la question du déclenchement des semis de colza se pose dès à présent. Alors que la météo reste incertaine dans les jours à venir, plusieurs éléments de réflexion permettent d’affiner la prise de décision. Si le choix du semis est acté, éviter d’implanter les graines superficiellement : une profondeur de 3 à 4 cm est conseillée. Le semoir monograine est à privilégier, tout comme la réflexion sur les dépenses pour les intrants. Au minimum, conserver l’engrais localisé au semis. L’ajout de plantes compagnes est à raisonner au cas par cas. Quant à la stratégie de désherbage, privilégier les applications de produits racinaires de prélevée sitôt le semis afin de profiter de la fraicheur du sol, notamment en situation de risque graminées (ray-grass ou vulpin).

05/07/2022
Gérer les risques pour les futures implantations de colza

Pour assurer un colza vigoureux à l’automne, Terres Inovia rappelle les grandes règles à suivre.L’institut technique Terres Inovia rappelle les grandes règles à suivre pour les futures implantations de colza. L’objectif consiste à obtenir une plante robuste capable de résister aux attaques de bio-agresseurs. En d’autres termes : atteindre le stade 4 feuilles au 20 septembre. Pour favoriser l’installation du colza et sa croissance dynamique à l’automne, le sol doit être préparé dès la récolte du précédent, en préservant l’humidité, afin de pouvoir réaliser un semis précoce dans un sol structuré. La densité maximale est de 40 pieds levés par mètre carré. L’attention se porte ensuite sur l’alimentation azotée de la culture, « sans oublier le phosphore à l’automne dans les sols argilo-calcaires et les sols pauvres », comme le rappelle l’institut technique. Autre point important : la lutte contre les méligèthes. L’association d’une variété de colza à floraison très précoce, de l’ordre de 5 à 10 % des semences, avec la variété principale, permet de limiter le risque. L’apparition des fleurs de la variété précoce fournira le pollen recherché sans que les insectes ne détruisent les boutons floraux de la variété principale.