France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Les colzas peu vigoureux plus sensibles aux charançons

Colza
13.11.2019
Larve de charançon du bourgeon terminal

Les charançons du bourgeon terminal sévissent cette année encore dans les parcelles de colza.

Les colzas sont sensibles aux attaques de larves du charançon du bourgeon terminal de la levée jusqu’à la fin du mois de novembre. Il n’existe pas véritablement de seuil de risque. Un contrôle des adultes, 8 à 10 jours après les premières captures, permet de limiter les dégâts de larves. Les petits colzas, ou les parcelles les moins vigoureuses, sont les plus sensibles à ce ravageur.
Comment le reconnaître ? Il mesure de 2,5 à 3,7 mm, possède un corps noir et brillant avec une pilosité courte et clairsemée. L’extrémité de ses pattes est rousse. La présence de tâches roussâtres ou jaunâtres entre le thorax et l’abdomen le rend également facilement reconnaissable.

 

 

30/10/2019 

Sur colza, risque de charançon du bourgeon terminal

Sur les parcelles de colza les moins développées, la vigilance est de rigueur pour les charançons du bourgeon terminal.

Les conditions climatiques de ces derniers jours ont été favorables au développement et au vol des charançons du bourgeon terminal. Il n’existe pas de seuil de déclenchement. Toutefois, les femelles acquièrent la capacité de ponte entre 8 à 10 jours après les premiers vols, ce qui représente un risque pour le colza en fonction de son développement. Celui-ci est élevé sur les petits colzas, ou les colzas marquant un arrêt de croissance, mais moindre pour ceux ayant développé une biomasse suffisante, de 25 g/plante début octobre. La capture de l’insecte demande de placer une cuvette jaune, remplie d’eau savonneuse, dont le fond se situe à la même hauteur que la plante. La relève se fait chaque semaine.