France

Vous êtes ici

Colza : encore quelques larves d’altises repérées

Colza
18.02.2020
Petite altise

Le risque de larves d’altises est à prendre en compte jusqu’à la sortie de l’hiver, surtout si les colzas sont peu développés.

Les petits colzas (inférieurs à 800 g/m2) ou les plantes qui souffrent dans les parcelles hydromorphes peuvent être vulnérables aux attaques de larves d’altises. Celles-ci mesurent entre 1,5 et 8 mm. De couleur translucide à blanchâtre, elles se distinguent par trois éléments caractéristiques : une tête brun foncé bien développée, trois paires de pattes thoraciques et une plaque pigmentée brun foncé à l’extrémité postérieure. La période de risque s’étend du stade 5-6 feuilles jusqu’à la sortie de l’hiver. Le seuil de risque est directement lié à la conduite de la parcelle (réception ou non de matières organiques), des conditions d’implantation du colza et de la météo hivernale. En dessous de 10 larves par pied, les dégâts sont en général très faibles.

 

07/01/2020
Colza : poursuivez la surveillance des altises

Les colzas restent sensibles aux attaques d’altises jusqu’au stade 4 feuilles. Les tours de plaine réguliers dans les parcelles de colza permettent de repérer les dégâts d’altises et de détecter la présence éventuelle des larves. Pour accentuer l’efficacité des insecticides, il convient de cibler les stades L2 ou L3 des larves, les stades dits « baladeurs ». Le colza est sensible aux attaques de ce ravageur de la levée au stade 4 feuilles. Les morsures fragilisent les plantes. Le seuil de traitement est fixé à « 8 pieds sur 10 présentant des morsures ». Dans le cas de semis tardifs ou de plantes chétives, le seuil s’abaisse à « 3 pieds sur 10 ».

 

19/11/2019
Colza : progression des larves d’altises

Les larves d’altises sont encore très présentes dans les parcelles de colza. La plupart des parcelles de colza ont atteint le stade de sensibilité pour les larves d’altises. Ces populations sont en nette progression. Dans les Hauts-de-France par exemple, près d’une parcelle sur deux (43 %) est touchée. Les conditions météorologiques plutôt douces et pluvieuses des dernières semaines ont eu pour conséquence une évolution des stades larvaires plus rapide que la normale. La vigilance s’impose donc sur les observations en parcelles et sur la surveillance des larves dans les pétioles des feuilles. Le retour d’une période froide (températures inférieures à 7°C) devrait ralentir leur activité. Les larves d’altises peuvent parfois être confondues avec celles des mouches mineuses. Pour les altises, le seuil d’intervention est fixé à « 70 % des pieds présentant au moins une galerie de larves », soit l’équivalent de deux à trois larves par plante. La période de risque s’étend jusqu’au stade C2 (entre-nœuds visibles).

 

05/11/2019
Larves d’altises sur colza : en progression

Adultes et larves d'altises évoluent actuellement ensemble dans les parcelles de colza. L’observation des cuvettes jaunes installées dans les parcelles de colza signalent une augmentation de la présence des larves d’altises. Le stade de sensibilité des cultures s’étend jusqu’au stade C2 (entre-nœuds visibles). L’apparition des larves est directement liée aux dates des pics de vol des adultes. Cette année, les éclosions sont légèrement plus précoces : cela étant dû à la douceur de ce début d’automne. La baisse du thermomètre annoncée pour les jours à venir devrait ralentir l’apparition des prochains stades larvaires. Sachant que certains adultes continuent d’être piégés, des pontes peuvent encore se produire, repoussant l’éclosion des larves en janvier. Tout dépendra bien sûr des conditions climatiques à venir. Le seuil est fixé à 70 % de pieds présentant au moins une galerie de larves, soit 2 à 3 larves par plante.

 

> Découvrez les solutions Syngenta : Karaté Xflow, Karaté Zeon, Kusti