France

Vous êtes ici

La question de réguler les colzas peut se poser

Colza
12.10.2021

Les colzas sont à des stades très différents : pour certains, l’apport d’un régulateur peut être opportun.

Au 11 octobre, tous les colzas sont désormais levés. Les stades s’étalent de cotylédons à rosette avec une majorité des parcelles se situant au stade 6-7 feuilles. Principale explication à cette hétérogénéité des stades : les dates de semis, en lien avec le cumul de pluie reçu depuis. L’état général des cultures est plutôt bon même si les colzas les plus jeunes restent la proie des altises et des limaces. Les parcelles peu développées avant l’hiver seront les plus sensibles aux attaques larvaires et au risque de déchaussement. Elles partent avec un potentiel plus limité. À l’inverse, pour certaines parcelles, se pose la question d’une éventuelle régulation : un début d’élongation étant parfois déjà observé. Pour rappel, le stade optimal d’application d’un régulateur se situe entre 6 et 8 feuilles. Si traitement il y a, celui-ci doit être raisonné en lien avec les besoins en azote de la plante : l’enjeu n’étant pas de stopper la croissance des cultures. Terres Inovia estime qu’une élongation de 2 à 3 cm reste raisonnable vis-à-vis du gel. Au final, la régulation n’est à envisager que dans les situations à fort risque : variété sensible à l’élongation, forte densité (>50 pieds/m²) et disponibilité en azote importante (> 100 unités d’N).

Voir les solutions Syngenta :
TOPREX