France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Orges Hyvido, moins de 100 grains/m² avec un semis de précision

Orges Hyvido
10.09.2018
Exemple de densité de semis d'orge hybride

Avec son semoir monograine, Christian Daniau optimise la densité de semis des orges hybrides et économise de 50 à 80 euros/ha.

Mon objectif, une graine, une plante pour plus de rentabilité

La densité de semis recommandée pour les orges hybrides est de 180 grains/m² alors que les lignées sont semées à plus de 200 à 250 grains/m². « Compte tenu du coût des semences hybrides, l’optimisation de la densité de semis m’est apparu comme un levier majeur pour accroître la rentabilité des hybrides. Mon objectif est de tendre vers une graine / plante avec 4 à 5 épis par plante et limiter les pertes à la levée qui peuvent atteindre parfois jusqu'à 25 à 30 % en semis classique » observe Christian Daniau, agriculteur en Charentes qui cultive des orges hybrides (15 hectares environ) depuis huit campagnes.

 Compte tenu du coût des semences hybrides, l’optimisation de la densité de semis m’est apparu comme un levier majeur pour accroître la rentabilité des hybrides.

Un semis en 3D pour les orges d’hiver hybrides

« Dans le cadre du réseau Visio-ferme* de Syngenta, l’idée a été d’améliorer la qualité du semis afin d’obtenir une homogénéité parfaite des plantes. Nous avons donc transposé la technique du semoir monograine bien connue pour l’implantation du maïs, des betteraves et colzas mais aussi des légumes, à l’orge hybride en utilisant un semoir existant et en adaptant des plateaux aux semis des céréales. C’est en quelque sorte un semis en 3D où j’optimise l’écartement inter-rang (20 à 40 cm), l’écartement sur le rang (2 à 6 cm selon la densité de semis) et la régularité de profondeur de semis (2 à 3 cm) » explique l’agriculteur.

Des résultats équivalents, voire supérieurs au semis classique

« Après trois années d’expérimentation où nous avons testé les densités et les écartements sur plus de 200 modalités en grandes bandes, nous pouvons maintenant affirmer qu’avec des orges Hyvido on obtient au minimum le même rendement qu’avec un semis classique. L’optimum semble se situer entre 70 et 85 grains/m² pour un écartement de 20 cm à 30 cm qui nécessite en revanche deux passages du semoir en décalé. Compte tenu de l’excellente capacité de tallage des orges d’hiver hybrides, nous sommes même descendus encore plus bas (jusqu’à 50 grains/m² soit 20 à 25 kg/ha), le rendement est à peine inférieur mais largement compensé par l’économie de semences générée.

Portrait Christian Daniau agriculteur - test densité de semis orge hybride

De 50 à 80 euros de marge par hectare en plus avec le semis de précision

Avec un semoir monograine et une densité de semis de moins de 100 grains/m², cet agriculteur réalise des économies par rapport à un semis classique, un montant qui prend en compte l’économie lié au coût de la semence et de la protection de semence. « D’autre part, Christian Daniau souligne qu’avec ce type de semis, la levée est très homogène, ce qui facilite et optimise les applications d’herbicides et d’insecticides. La culture supporte aussi beaucoup mieux les techniques alternatives d’entretien des sols type herse étrille. Avec des tiges plus grosses et plus solides, l’accompagnement d’un régulateur n’est pas systématique et on peut aussi penser que la sensibilité aux maladies soit améliorée. Le seul bémol est qu’il faut plus de temps pour les semis dont la vitesse évolue entre 5 et 7 km/heure. En 2018, 100 % de nos cultures seront semées au semoir monograine ! ».

*Le réseau d’expérimentation Visio-Ferme rassemble des agriculteurs volontaires et motivés par l’innovation pour tester en grandes parcelles de nouvelles solutions techniques.