France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Réduire son programme fongicide avec les orges Hyvido

Orges Hyvido
03.07.2019
Rhynchosporiose sur orge

La bonne tolérance aux maladies des orges Hyvido permet de réduire de moitié le 1er traitement fongicide.

Une dépense raisonnée des fongicides avec les orges Hyvido

Les orges Hyvido sont plus tolérantes aux maladies de début de cycle que sont la rhynchosporiose, l’oïdium et l’helminthosporiose avec une note de résistance GEVES supérieure à 6.  « Depuis plusieurs années, nous avons pu observer que cette tolérance permettait d’envisager une dépense fongicide raisonnée et sensiblement moins importante que pour les variétés les plus cultivées en France » remarque Olivier Borde, expert technique national semences de céréales chez Syngenta. Nous avons souhaité apporter la preuve de cette possibilité en mettant en place des essais comparatifs entre les orges Hyvido et la référence du marché sur les lignées.

Plusieurs modalités ont été testées en 2017 et 2018 sur 7 sites répartis sur toute la France : 

  • un témoin non traité, 
  • la référence du marché des lignées avec 2 traitements fongicides (T1  +T2)
  • la variété Jettoo avec T1 à ½ dose  + T2 
  • la variété Jettoo avec 2 traitements fongicides (T1 + T2)

T2 : Elatus Era 0,7 l/ha

Graphique Hyvido

Avec Jettoo, un T1 à ½ dose augmente la marge de 6 euros/ha

Les résultats confirment la très bonne tolérance aux maladies des orges Hyvido et apportent la preuve qu’il est possible de réduire la dose du T1 avec même un impact positif sur la marge/ha. « En effet, commente Olivier Borde, la modalité T1 à ½ dose + T2 sur la variété Jettoo permet un rendement (96,4 q/ha) très proche de celui de la modalité T1 +T2 (97,5 q/ha) mais compte tenu de l’économie de fongicides au T1, au final, la marge est supérieure de 6 euros/ha ».
Par ailleurs, l’essai confirme la supériorité de l’hybride Jettoo par rapport à la référence du marché avec une différence de rendement de 10 q/ha en faveur de Jettoo et une marge supérieure de 66 euros/ha si on compare la modalité lignées avec 2 traitements fongicides à la modalité Jettoo avec un T1 à ½ dose et un T2.

 


Témoignage de notre expert dans le nord
Possibilité de réduire la dose du T1 confirmée dans le Pas de Calais

François CallensCes résultats très encourageants sur 2017 et 2018 se confirment en 2019 comme en témoignent les premières observations réalisées par François Callens, ingénieur conseil culture chez Syngenta dans le nord de la France. 
« Les observations que nous avons pu faire à l’épiaison sur un essai à Bazincourt dans le Nord Pas de Calais montrent qu’en l’absence de protection fongicide, la modalité « lignées » est très touchée par l’helminthosporiose et la rhynchosporiose alors que la modalité Jettoo est globalement saine ce qui démontre le très bon comportement des orges Hyvido par rapport aux maladies. Et, entre la modalité Jettoo avec un T1 à ½ dose + T2 et un T1 + T2, on constate très peu de différences. En revanche, la modalité lignées avec un T1 à ½ dose + T2 apparaît insuffisante. Ces observations très positives en faveur des orges Hyvido devraient se traduire par une rentabilité accrue pour Jettoo. »
Dans cet essai, la lignée expérimentée est la référence du marché, le T1 associe Unix Max (1 l/ha) à Meltop One (0,33 l/ha) et le T2 est Elatus Era à 0,7 L/ha.


 

 

Réduire le T1 des orges Hyvido, une démarche de progrès 

Les résultats très positifs obtenus en réduisant la dose de moitié du 1er traitement fongicide montrent qu’il est non seulement possible de réduire la dose du T1 mais que cette pratique permet d’améliorer la marge de l’agriculteur. « Nous allons donc encourager cette réduction de doses de fongicide au T1, une véritable de démarche de progrès qui permet de répondre à la fois aux attentes des agriculteurs avec une meilleure rentabilité pour leur culture d’orge et aux attentes sociétales avec une réduction des intrants fongicides » observe Olivier Borde. « Une démarche possible grâce à la génétique des orges Hyvido qui offre des rendements élevés et réguliers et une bonne tolérance aux maladies » ajoute-t-il.