France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Pays de Loire/Bretagne, persistance d’action du Solatenol™

Céréales
04.07.2017
Parcelles de céréales au printemps

Avec une arrivée tardive des maladies, Elatus Plus associé à son partenaire et Elatus Era ont assuré une longue protection des blés.

Une pression maladies très discrète en début de campagne

La campagne 2017 aura été marquée par une pression maladies très discrète en début de saison compte tenu de conditions climatiques particulièrement sèches et chaudes sur le mois d’avril, « il y avait certes un " fonds de cuve " mais compte tenu de l’absence de pluies, des maladies comme la septoriose ne se sont pas développées sur les feuilles supérieures » observe Sylvie Renac, Ingénieur Conseil Cultures en Pays de Loire. En conséquence, de nombreux agriculteurs ont fait l’impasse du T1 avec parfois, malgré tout, en situations précoces, un traitement relai à base de triazoles avant le T2 positionné idéalement au stade dernière feuille étalée (DFE). « Par contre, certaines parcelles touchées par la rouille jaune ont également nécessité une intervention spécifique. Cette maladie est très présente dans la région depuis quelques années et de plus en plus de variétés sont sensibles » ajoute-t-elle.

Puissance et longue durée d’action

Avec le retour des pluies, début mai, le choix d’un T2 robuste et persistant était donc d’autant plus important pour préserver le potentiel des blés. « Nos nouvelles solutions fongicides SDHI, Elatus Plus associée à son partenaire triazole et Elatus Era ont confirmé leur efficacité et leur polyvalence à la fois sur septorioses et rouilles avec une persistance d’action inégalée » remarque Sylvie Renac. Alors que dans la deuxième quinzaine de juin, la plupart des parcelles de blé étaient déjà en état de sénescence dans la région compte tenu des fortes chaleurs de la mi-juin, dans le nord du Finistère, zone un peu plus préservée de la canicule, « nous avons pu observer sur plusieurs parcelles une végétation encore verte et très préservée des maladies grâce à la très longue persistance d’action du Solatenol™ à la fois sur rouilles et septorioses » remarque Tony Daniel, ingénieur conseil culture en Bretagne.

À l’heure des récoltes annoncées pour mi-juillet, il sera intéressant de mesurer l’impact des stress hydriques intervenus à la montaison et au moment du remplissage des grains et de juger de l’intérêt d’une protection robuste, polyvalente, avec une longue persistance d’action pour préserver le potentiel des blés. À suivre…