France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Normandie/Hauts-de-France, la polyvalence du Solatenol™ sur blé

Céréales
04.07.2017
Comparaison d'un témoin non traité et du blé traité avec Cherokee et Elatus en Normandie/Hauts-de-France

Légende photo :  comparaison témoin non traité (à gauche) et programme Cherokee 1.4 puis solution à base d’Elatus (à droite)

Elatus Plus associé à son partenaire et Elatus Era ont confirmé l’intérêt de solutions fongicides polyvalentes dans une campagne atypique.

Printemps sec : peu de septoriose, développement des rouilles

 

« La campagne a été atypique avec une sécheresse printanière marquée et au final peu de septoriose observée en début de cycle alors que des maladies comme l’oïdium ou la rouille jaune ont été constatées sur variétés sensibles » remarque Vincent Hue, Ingénieur Conseil Cultures chez Syngenta.

« En conséquence, certains céréaliers, en particulier dans les situations saines, n’ont pas réalisé de T1 ou l’ont décalé » ajoute-t-il. Les quelques épisodes pluvieux du mois de mai ont incité les agriculteurs à protéger leur blé et le 2ème traitement fongicide a pu être positionné dans de bonnes conditions au stade DFE. En fin de cycle, les parcelles non protégées présentent à la fois des symptômes de septoriose, de rouille jaune mais aussi de rouille brune.

Avantage d’une protection polyvalente avec Elatus Plus et Elatus Era

« L’année en cours confirme l’intérêt de solutions fongicides puissantes et polyvalentes comme le sont Elatus Plus associée à son partenaire triazole et Elatus Era dans la mesure où il fallait non seulement maîtriser la septoriose mais aussi les rouilles et notamment la rouille jaune qui devient de plus difficile à combattre avec l’émergence de nouvelles souches qui résistent à la chaleur » observe Vincent Hue. « Ces nouveaux SDHI ont permis également de maîtriser le développement inattendu de la rouille brune dans notre région. Dans certaines parcelles, nous avons observé des différences de persistance par rapport à d’autres solutions SDHI moins efficaces sur rouilles même si ces dernières sont complétées avec des strobilurines » ajoute-t-il. Lors des applications, les doses ont été globalement respectées (0,6 à 0,65 l/ha pour Elatus Plus associé à son partenaire triazole et 0,65 à 0,7 l/ha pour Elatus Era) afin de bénéficier de la longue persistance d’action du Solatenol™.

À l’approche des récoltes, les céréaliers surveilleront l’impact de la canicule qui a sévi mi-juin avec des conséquences sur le remplissage des grains et donc sur le potentiel des blés, mais aussi l’impact de la persistance des solutions fongicides sur la rouille brune et de la septoriose. À suivre.