Vous êtes ici

Share page with AddThis

Centre Est : le Solatenol™ en relais du T1 sur orges

Céréales
26.06.2017
Cyprodinil au t1 + triazole suivi d'Elatus era au t2 sur orges

Après un T1 déterminant face à la rhynchosporiose, Elatus Plus et Elatus Era ont bien géré les maladies de fin de cycle.

Intérêt du cyprodinil au T1 pour maîtriser la rhynchosporiose

« Malgré des conditions climatiques marquées par la sécheresse printanière dans la région, on a pu observer un développement d’attaques précoces de rhynchosporiose » remarque Luc Flamant. Une situation qui devient récurrente au fil des ans au gré de semis de plus en plus importants d’une même variété depuis plusieurs campagnes. « Pour faire face à cette maladie, le 1er traitement a été déterminant et nous avons confirmé l’intérêt d’ajouter du cyprodinil aux triazoles du T1 pour un très bon contrôle de la rhynchosporiose mais aussi pour prévenir les attaques d’helminthosporiose ».

Elatus Plus et Elatus Era bien positionnés face aux maladies de cycle

« Dans les situations où les céréaliers ont réalisé un T1, nos nouvelles solutions SDHI à base de Solatenol™ ont pu être positionnées au stade DFE, stade idéal pour une bonne protection du feuillage jusqu’à la récolte » observe Luc Flamant. « Nous avons pu apprécier l’intérêt d’associer du chlorothalonil à Elatus Plus associée à son partenaire et Elatus Era pour maîtriser l’helminthosporiose et les maladies de fin de cycle comme la ramulariose et les grillures polliniques. Le respect de doses (0,6 l/ha pour Elatus Plus associé à son partenaire et 0,75 l/ha pour Elatus Era) a permis de bénéficier de l’efficacité et de la persistance d’action de nos nouvelles solutions SDHI à base de Solatenol™ » précise-t-il.

Enfin, rappelle Luc Flamant, « le respect de l’alternance des triazoles entre le T1 et T2 dans le cadre d’une gestion fongicide responsable est un point très important car nous avons constaté sur le terrain des baisses d’efficacité lorsqu’une même triazole avait été associée aux deux stades de traitements fongicides ».

Rendez-vous après les récoltes pour un bilan plus global en espérant que le potentiel des orges ne sera pas trop affecté par les coups de chaleur de la mi-juin.