France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Maladies des céréales et résistances aux fongicides

Céréales
11.05.2017
Parcelle de blé au printemps

Choix des variétés, alternance des familles chimiques … 7 conseils pour une gestion responsable.

  1. Limiter les facteurs de risque : choisir des variétés peu sensibles aux maladies, limiter les semis précoces, éviter la monoculture blé/blé…
  2. Traiter à bon escient en utilisant les outils d’aide à la décision disponibles afin de raisonner la protection fongicide et de bien positionner les spécialités.
  3. Alterner les familles chimiques et les modes d’action disponibles. Pour les fongicides de la famille des triazoles, les alterner dans les programmes (ne pas recourir 2 fois à la même molécule dans le programme).
  4. Utiliser un seul produit de la famille des carboxamides (SDHI) / ha /an en application foliaire.
  5. Sur blé, en raison des problèmes de résistance de la septoriose aux SDHI, aux triazoles et/ou aux strobilurines, appliquer une spécialité contenant du chlorothalonil au 1er passage.
  6. Sur orge, en raison des problèmes de résistance de l’helminthosporiose aux SDHI et/ou strobilurines, appliquer une spécialité contenant du cyprodinil au 1er passage car cette molécule possède un mode d’action unique efficace contre cette maladie.
  7. Positionner les interventions fongicides le plus tôt possible dans le cycle de développement des maladies. Ne pas intervenir en curatif car dans ce cas, l’efficacité des molécules est inférieure et le risque de sélection de souches résistantes est augmenté.