France

Vous êtes ici

Céréales, les maladies sont déjà là

Céréales
24.03.2021
Oïdium sur blés

Même si des symptômes de maladies sont déjà repérés, pas de précipitation pour intervenir.

La septoriose et la rouille jaune sont déjà observées dans les parcelles de blé tendre, et la rouille naine ainsi que la rhynchosporiose sur les orges d’hiver ! Ces taches de maladies, précoces pour un mois de mars, ne sont pas rares cette année. Quelle conduite à tenir ?
Sur orge, quel que soit le niveau d’attaque, « une protection avant le stade 1 nœud n’est pas souhaitable », rappelle l’institut technique Arvalis. Le risque est essentiellement dû à la variété mais d’autres facteurs interviennent comme l’alimentation azotée ou la date de semis. Plus le semis est précoce, plus le risque sera important. Les seuils d’intervention dépendent de la pression maladie (réaliser des comptages sur 60 feuilles pour la quantifier) et de la sensibilité variétale.
Pour le blé tendre, les stratégies de protection visent à protéger les dernières feuilles : contre la septoriose, une intervention avant le stade 2 nœuds n’est donc pas recommandée. Là encore, un éventuel traitement est directement lié à l’évolution de la maladie et à la sensibilité de la variété en place. Par contre, une protection contre le piétin-verse, l’oïdium et la rouille jaune peuvent se concevoir avant ce stade selon le risque parcellaire.