France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Suivi du risque septoriose sur blé

Céréales
09.05.2019
Septoriose sur feuille de blé

La maladie progresse

Le climat rythme la progression de la septoriose dans les parcelles de blé.

Les pluies de la semaine passée ont été favorables aux contaminations de septoriose dans les parcelles de blé à l’approche de la sortie de la dernière feuille. Selon les régions, la pluviométrie reçue et le stade des cultures, le risque s’échelonne de « faible » à « fort » : l’intensité dépend non seulement de la sensibilité variétale mais aussi du développement de la plante.

Ainsi, au stade « dernière feuille pointante », le seuil de nuisibilité est fixé à « 20 % des F3 déployées présentant des symptômes » pour les variétés sensibles. Il passe à 50 % pour les variétés peu sensibles.

> Les solutions Syngenta : Elatus Plus, Elatus Era.

Observer avant de traiter

30/04/19
L’apparition de taches marrons, ponctuées de points noirs, peut signifier l’arrivée de septoriose dans les blés.

La septoriose reste la maladie la plus fréquente sur blé tendre. Elle peut entraîner une perte de rendement de 15 à 25 q/ha selon le niveau d’infestation. Des taches marrons sur les feuilles, ponctuées de points noirs, sont caractéristiques de la présence de ce champignon. À la loupe, des filaments blancs (les cirrhes) sont repérables : ce sont eux qui contiennent les spores de la maladie. En cas de doute, placer des feuilles dans une bouteille d’eau vide. Après 24h d’incubation, si les taches ont progressé sur les feuilles, pas de doute possible. Il s’agissait bien de la septoriose. Celle-ci se propage, du bas vers le haut de la plante, en fonction de la fréquence et de l’intensité des pluies. Le temps sec, prévu dans les jours à venir, devrait ralentir la progression de la maladie qui semble toujours présente dans la plupart des régions mais sans gravité pour l’instant.

> Les solutions Syngenta : CherokeeDiapazonMeltop 500.

Rappel des seuils

23/04/19
La sensibilité du blé à la septoriose débute au stade 2 nœuds. Le retour annoncé de pluies est favorable à la maladie.

Si pour l’heure, le risque septoriose semble faible, le retour de pluies prévues pour cette semaine pourrait inverser la tendance. Les variétés les plus sensibles et les plus précoces sont à surveiller à l’approche de la sortie de la dernière feuille. La maladie est pour l’instant assez discrète et se cantonne aux feuilles basses. Les conditions climatiques à partir du stade « 2 nœuds » seront déterminantes pour la nuisibilité finale. La maladie apprécie douceur et humidité. À partir de ce stade, pour les variétés sensibles, le seuil de nuisibilité est atteint quand 20 % des F2 déployées présentent des symptômes. Le seuil est de 50 % pour des variétés peu sensibles. Au stade « dernière feuille pointante », la feuille repère est la F3 déployée.