France

Vous êtes ici

Prendre soin de l’orge de printemps, dès le semis

Céréales
01.03.2022
Orge Hiver Semis

L’orge de printemps possède plusieurs atouts agronomiques, notamment pour la gestion des adventices.

Si certains semis d’orges de printemps se réalisent à l’automne, les chantiers en fin d’hiver restent majoritaires, notamment dans les zones où les hivers sont rigoureux. Cette céréale possède de sérieux atouts agronomiques. Non seulement sa présence dans la rotation permet de casser le cycle des adventices liées au retour fréquent des cultures d’hiver, mais elle est également moins sensible à la jaunisse nanisante que les orges d’hiver brassicoles. Sans oublier que l’orge de printemps génère des charges de production plus faibles et que le contexte de marché est actuellement porteur : le débouché à l’export, notamment vers la Chine, reste soutenu. Seul bémol, cette espèce est plus sensible aux conditions de semis. Pour assurer une levée rapide et homogène, l’enjeu est de limiter le nombre de passages et les tassements. Privilégier un travail du sol superficiel pour obtenir de la terre fine, dans un sol bien ressuyé. Autre point de vigilance : l’orge de printemps ayant un cycle court, plus le semis sera tardif, plus il conviendra de semer dense pour obtenir au moins 800 épis par m2.