France

Vous êtes ici

Le risque pucerons, jugé « moyen » sur céréales

Céréales
03.06.2022

Les épis de céréales présentent, çà et là, des pucerons. Mais pour l’heure, le seuil de risque n’est pas atteint.

Sur céréales, le seuil de risque pour les pucerons est d’un épi sur deux colonisé, soit, à l’échelle de la parcelle, près de 50 % des épis touchés. Si ces ravageurs sont présents dans la plupart des régions, ce seuil est rarement atteint. La vigilance doit se poursuivre jusqu’au stade grain pâteux : au-delà, les attaques de pucerons ne sont plus impactantes. L’activité des pucerons a été favorisée par l’absence de précipitations et des températures chaudes ces dernières semaines. Les pluies récentes ont pu freiner leur activité, mais ils sont restés dans les cultures. Les conditions climatiques annoncées dans les prochains jours sont de nouveau favorables au ravageur. En parallèle, les populations d’auxiliaires semblent elles aussi très actives : des œufs et des larves de chrysopes, de syrphes et de coccinelles sont bien visibles. L’observation doit donc cibler non seulement les ravageurs mais aussi les auxiliaires : de l’équilibre entre ces deux groupes dépendra la conduite à tenir en termes de protection.

20/05/2022
Sur céréales, attention au retour des cécidomyies
La présence de cécidomyies dans les céréales est déjà observée dans plusieurs parcelles.
Les cécidomyies apprécient les conditions climatiques orageuses. Un temps lourd en soirée, des températures supérieures à 15°C et un vent faible, inférieur à 7 km/h, sont propices aux phases d’accouplement et aux pontes des femelles. Le risque pour une parcelle de céréales est lié à son historique, à la rotation des cultures (le retour fréquent d’un blé augmentera le risque) et au type de sol : les sols argileux étant plus « à risque » que les terres sableuses. En cas de doute, le meilleur outil d’observation reste la mise en place d’une cuvette jaune, à placer à la base de l’épi. La période de risque s’étend du stade début épiaison jusqu’à la fin de la floraison. Les seuils sont atteints quand 10 insectes sont piégés par 24 h ou 20 par 48 h. L’observation de ces ravageurs le soir, en position de ponte sur les épis, est déterminante.

Découvrez les solutions Syngenta
Karate® Zeon