Le risque puceron, toujours présent sur blé dur

Céréales
puceron-des-epis-des-cereales.jpg

L’observation des pucerons doit se poursuivre tant que des individus sont repérés dans les blés durs.

Pour les parcelles de blé dur ayant atteint le stade 1 à 3 feuilles, le risque vis-à-vis des pucerons est toujours présent. Si les pucerons sont repérés, alors il convient d’intervenir dès que possible si les conditions le permettent. Le risque s’avère d’autant plus important en cas de températures douces. Les quelques gelées rencontrées ces derniers jours ont pu ralentir leur activité mais la vigilance reste de mise. Si le thermomètre remonte à 10-12°C, accompagné de belles journées ensoleillées, sans vent, alors le contexte est propice aux pucerons. Les observations se font directement sur les plantes, de façon minutieuse et par beau temps. Une intervention se justifie si près de 10 % de plantes hébergent au moins un puceron.

08/11/2023
Sur céréales, le risque pucerons et cicadelles est bien là
Malgré la pluie, la douceur actuelle favorise le développement des populations de pucerons et cicadelles dans les parcelles de céréales.
Même si la pluie ralentit l’activité des pucerons et cicadelles, ces ravageurs restent actifs, d’autant que les températures douces actuelles leur sont très favorables. L’observation des parcelles doit être faite régulièrement, de façon minutieuse et si possible, par beau temps. Pour rappel, la période de sensibilité des plantes est relativement longue : de la levée jusqu’à environ fin tallage. Pour les variétés sensibles, le traitement insecticide à base de pyréthrinoïdes est recommandé quand 10 % des plantes portent au moins un insecte ou quand leur présence se prolonge sur la culture pendant plus de dix jours. Mais comment intervenir dans des sols gorgés d’eau ? Les essais conduits par Arvalis montrent que retarder le traitement d’environ quinze jours n’est pas préjudiciable au rendement. Si, après un premier passage, la douceur persiste, la surveillance doit se poursuivre et une seconde intervention peut parfois être nécessaire pour protéger les nouvelles feuilles.

17/10/2023
Céréales : pucerons et cicadelles apprécient la douceur automnale
Connaître les conditions climatiques favorables aux pucerons et aux cicadelles facilite la lutte dans les céréales.
Ce début d’automne, particulièrement doux, est propice au développement des pucerons et cicadelles dans les parcelles de céréales. La vigilance est de mise dès le semis, surtout si celui-ci est réalisé précocement. Leur durée de vie est comprise entre 30 et 40 jours pour une température de 15°C et de deux mois, si le thermomètre avoisine les 10°C. En dessous de 3°C, les pucerons ne sont plus actifs mais restent vivants. En revanche, en dessous de -5°C, ils meurent. Sur céréales, les pucerons sont facilement repérables, en conditions ensoleillées, sur les feuilles des jeunes plantes. L’observation doit se faire sur des séries de dix plantes, au cours des heures les plus chaudes de la journée et dans les zones les plus à risque : proximité de haies, de bandes enherbées, de jachères ou de maïs si celui-ci n’a pas encore été récolté. Le seuil d’intervention est atteint lorsque 10 % des plantes portent au moins un puceron ou lorsque la présence de pucerons est observée pendant plus de 10 jours sur une parcelle.