France

Vous êtes ici

Une météo propice aux pucerons

Céréales
16.11.2021
Puceron des céréales

Pucerons et cicadelles sont repérés dans les parcelles de blé.

Des pucerons et cicadelles ont été observés dans les parcelles de blé. Le seuil indicatif de risque n’est pas atteint mais les conditions climatiques actuelles sont propices à leur maintien dans les cultures : absence de vent, température autour de 12°C l’après-midi et faibles amplitudes thermiques. Concernant les cicadelles, difficile de les repérer sur les plantes. Le recours à une plaque engluée de format A4, installée à hauteur de végétation, reste la meilleure option pour quantifier le risque. Le seuil d’intervention est fixé à 30 captures par semaine. Cette stratégie de piégeage permet également de dater l’arrivée des premiers vols de pucerons. Pour ce ravageur, un seuil d’intervention existe. Il est fixé à 10 % de pieds porteurs ou présence d’individus plus de 10 jours, quel que soit le niveau d’infestation. Et ce, jusqu’au stade début tallage. La surveillance doit donc se poursuivre.

Pour en savoir plus :
Pucerons et cicadelles sur céréales rendez-vous hebdomadaire : état des lieux des piégeages Vigie Virose

> Découvrez les solutions Syngenta : Karaté® K, Karaté Zeon®Karaté XflowKustiSentinel ProNinja ProKaraibe ProOkapi Liquide

26/10/2021
Protéger les céréales contre les pucerons vecteurs de la JNO
Date de semis, variété et positionnement de l’insecticide sont les trois clefs pour préserver le rendement.
Le retrait des traitements de semences qui ciblent les pucerons vecteurs de la Jaunisse nanisante de l’orge (JNO) complique la protection des céréales. Arvalis-Institut du végétal recommande de retarder le semis au maximum, avec des variétés adaptées, afin de limiter le risque de virose. Pour déclencher l’application insecticide, l’observation de la présence de pucerons sur la parcelle reste la règle d’or. Friands de soleil, les ravageurs sont plus facilement repérables pendant les heures chaudes de la journée, proche des haies, bandes enherbées ou jachères. En observant des séries de 10 plantes consécutives, si plus de 10 % des pieds révèlent un ou plusieurs pucerons ou si les insectes sont présents depuis plus de 10 jours sur la parcelle, alors l’intervention insecticide permettra de préserver le potentiel de rendement. En cas d’infestation prolongée, une seconde application peut s’avérer nécessaire. Arvalis rappelle l’efficacité des produits à base de lambda-cyhalothrine, comme Karaté Zéon, grâce à une persistance d’action soutenue.

Pour en savoir plus :
Article Arvalis Institut du végétal sur la lutte contre les pucerons