France

Vous êtes ici

Quelques clés pour quantifier le risque piétin verse d’un blé

Céréales
09.02.2021

Trois critères principaux permettent d’estimer le risque piétin verse dans une parcelle de blé : le climat, la variété et la conduite de la parcelle.

Une intervention contre le piétin verse ne doit pas être systémique sur blé. Pour prendre sa décision, l’agriculteur doit tenir compte de trois critères : la sensibilité de la variété semée, les techniques agronomiques appliquées et le climat des semaines écoulées. Le diagnostic doit bien entendu être réitéré pour chaque parcelle. Pour connaître la sensibilité de sa variété, rien de plus simple : chaque année, le Geves note, de « très sensibles » à « tolérantes », les variétés du marché. Le risque agronomique est lié au potentiel infectieux du sol. La présence de résidus pailleux du précédent ou anté-précédent en surface constitue la principale source de contamination. Un précédent blé et un sol labouré constituent également des situations à risque. Le type de sol joue lui aussi un rôle : les limons amplifient la menace. Quant au climat, le modèle Top d’Arvalis permet, autour du stade épi 1 cm, de calculer un risque à priori.