France

Vous êtes ici

Floraison et humidité, risque de fusariose sur blé

Céréales
25.05.2021
Fusariose microdochium nivale sur gaine et tige de blé

A la floraison des blés le risque fusariose augmente, surtout si le climat est pluvieux.

Sur blé, le risque d’apparition des fusarioses sur épis résulte de la combinaison de trois facteurs : des épisodes pluvieux autour de la floraison, de la présence sur le sol de résidus de cultures contaminés et du choix des variétés implantées et leur sensibilité à cette maladie. À ce stade de la culture, le critère clé reste bien évidemment le climat. Un indicateur précieux pour estimer le risque. Plusieurs fusarioses (F. graminearum, F. culmorum, Microdochium majus et Microdochium nivale) peuvent conduire à différents symptômes : nécrose précoce d’un ou de plusieurs épillets, voire l’échaudage de l’épi. Les pertes de rendement peuvent aller de 30 à 70 % selon la gravité des attaques. Certaines espèces de champignons produisent des mycotoxines, comme le Don (déoxynivalénol), dont la teneur est réglementée dans les récoltes. La maîtrise de ce risque est donc capitale.

Voir les solutions Syngenta :
- Elatus ERA
- Magnello