France

Vous êtes ici

Profiter de l’automne pour cibler les vulpins

Céréales
11.10.2022
Profiter de l’automne pour cibler les vulpins

Le désherbage d’automne, en pré ou post-levée, reste une solution efficace pour lutter contre les infestations de vulpins en céréales.

Alors que les conditions climatiques du mois de septembre n’ont pas toujours permis de réaliser des faux-semis pour réduire le stock de semences de vulpin, le recours à un désherbage chimique semble incontournable dans les parcelles infestées. Quand le contexte est propice, une intervention de prélevée reste efficace et offre surtout la possibilité de réintervenir en post-levée si besoin. En effet, des données de l’institut technique Arvalis montrent que lorsque les conditions d’humidité du sol conviennent à l’utilisation d’herbicides racinaires, la prélevée et la post-levée affichent des efficacités comparables, autour de 90 % en moyenne dans les essais, entre 80 et 85 % en parcelles. Si le sol est plus sec, les performances de la prélevée sont moindres. En cas de semis tardifs, le conseil est d’intervenir dès que possible, plutôt en prélevée donc, au risque de ne pas disposer de créneaux favorables par la suite. La stratégie à l’automne permet également de contourner certaines résistances observées pour les herbicides, de la famille des inhibiteurs de l’ALS notamment, utilisés en sortie d’hiver. Quel que soit le stade d’application, une même règle : utiliser une seule fois une matière active par campagne et alterner les modes d’action.

04/10/2022
Rappel des règles d’emploi du prosulfocarbe
L’application du prosulfocarbe pour désherber les céréales nécessite de respecter deux règles au niveau du matériel et des cultures voisines. 
Depuis 2018, l’utilisation d’herbicides racinaires à base de prosulfocarbe est, sur céréales, réglementée. Première obligation : utiliser un dispositif antidérive homologué pour limiter toute contamination de parcelles voisines. Le ministère de l’Agriculture actualise régulièrement la liste de ces matériels, composés principalement de buses à injection d’air et de certaines rampes de pulvérisateurs à assistance d’air. Des essais conduits par Arvalis ont montré que l’usage de ces buses n'impacte pas l’efficacité du traitement : les produits racinaires étant davantage sensibles à l’humidité du sol. Autre impératif lié à l’utilisation du prosulfocarbe, attendre la fin des récoltes des cultures non cibles (pommes, poires, mâche, épinard...) présentes dans un rayon de 1 km autour de la parcelle qui sera traitée. Une dérogation est toutefois autorisée pour les cultures non cibles situées entre 500 m et moins de 1 km, à condition de respecter certains créneaux de traitement : avant 9 h ou après 18 h, en conditions de température faible et d’hygrométrie élevée.
La mise en œuvre de ces règles conditionne le maintien de cette solution sur le marché pour les années à venir.