France

Vous êtes ici

Un blé dur ne se conduit pas comme un blé tendre

Céréales
18.10.2022

Avant de semer le blé dur, quelques rappels peuvent être nécessaires car l’itinéraire technique diffère de celui du blé tendre.

Le blé dur est une espèce plus sensible que le blé tendre à certains stress comme le froid, la sécheresse ou, à l’inverse, aux excès d’eau. Cette céréale étant également exigeante en azote, le choix du précédent et la gestion de la fertilisation azotée devront être raisonnés avec précision. Le blé tendre n’est par exemple pas un bon précédent pour le blé dur. Concernant les maladies, le blé dur est moins sensible à certains champignons, comme celui de la septoriose, mais l’est en revanche davantage aux rouilles, maladies plus tardives. La protection fongicide doit se centrer sur les épis où un mauvais contrôle de la fusariose peut engendrer une perte de qualité. Quant à la date de semis, le blé dur supporte des créneaux plus tardifs : un décalage propice à réduire la pression en graminées.

28/09/2022
Orges d’hiver, semer au bon moment

La date de semis des orges d’hiver influe sur la pression des adventices, le risque de verse et de développement des maladies. Tout est question de calendrier.
Si les conditions climatiques sont propices, la tentation est souvent grande de démarrer les semis d’orge d’hiver dès la fin du mois de septembre. Attention toutefois à ne pas trop anticiper les chantiers. Semer trop tôt peut en effet avoir de lourdes conséquences : augmentation de la pression des adventices, dégâts de gel d’épis sur les variétés très précoces à montaison, risque de verse et de développement des maladies sur les variétés les plus sensibles, contamination des plantes par des virus transmis par les ravageurs d’automne... Autant de bonnes raisons de repérer, pour chaque variété et chaque précocité, le positionnement idéal : le plus souvent, entre le 5 et le 15 octobre. Un semis trop tardif peut également pénaliser la conduite de la culture. En effet, ces semis sont souvent confrontés à des défauts de structure du sol, dus à des conditions climatiques plus humides. Pour rappel, l’orge est plus sensible que le blé à l’anoxie racinaire.

20/09/2022
La date de semis influe sur la protection des céréales

La date et la densité de semis des céréales doivent être adaptées au choix de la variété. Un équilibre à affiner aussi en fonction de la région et du type de sol.
En matière de semis des céréales, tout est question d’équilibre. Alors que la date de début des semis est établie à partir du critère de précocité à montaison de la variété choisie, la date de fin de semis est, elle, fixée en fonction du critère de précocité à maturité. Pour maîtriser le désherbage et les éventuels accidents sanitaires, comme le piétin échaudage ou la JNO, il est recommandé de ne pas semer trop tôt. Bien entendu, à chaque région, son créneau idéal de semis. Dans les Pays-de-la-Loire par exemple, un démarrage autour du 20 octobre est un bon compromis pour optimiser le rendement et la protection de la culture. La densité est quant à elle indépendante de la variété choisie, mais doit tenir compte du type de sol et de la date de semis. En conditions difficiles, sol pierreux, battant ou en semis direct, la densité préconisée peut être augmentée de 10 %. Enfin, concernant le choix variétal en lui-même, le mieux reste la compilation de plusieurs années d’essais, quand ceux-ci sont disponibles, pour se faire une idée précise du comportement de cette génétique.