France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Suivi des vols de cécidomyies

Céréales
18.06.2019
Cécidomyie jaune

La météo joue les arbitres

Les cécidomyies sont encore nombreuses dans les blés mais la période de risque s’achève.

Face aux cécidomyies, la période de risque pour les blés se situe de début épiaison à fin floraison. Les seuils de risque sont atteints lorsque 10 insectes par 24 h ou 20 insectes par 48 h sont capturés. L’observation d’insectes le soir, en position de ponte sur les épis, est déterminante. En effet, la présence de ces ravageurs est directement liée à la parcelle et aux conditions climatiques de l’année. Ils ont besoin, pour la phase d’accouplement et de pontes, d’un temps lourd en soirée et de températures supérieures à 15°C, accompagné d’un vent faible (inférieur à 7 km/h). Même si les captures restent nombreuses dans certaines régions, le seuil de risque pour déclencher le traitement doit être raisonné à la parcelle, sachant que les pertes potentielles peuvent aller jusqu’à 15 qx/ha. 

> Découvrez les solutions Syngenta : Karaté KKaraté Zeon.

Sur blé, surveiller les vols de cécidomyies orange

28/05/19
La pose de cuvettes jaunes permet de repérer le vol des cécidomyies.

La cécidomyie orange attend le stade « gaine éclatée » à « début épiaison » pour pondre dans les glumelles des épis. Les facteurs propices aux vols sont l’absence de vent, des températures supérieures à 15°C et de l’humidité pendant la floraison. Les parcelles en fond de vallée, en bordure de bois ou entourées de haies sont les plus sensibles. De même, les secteurs où des attaques ont eu lieu l’an passé devront être surveillés en priorité car le stock de larves viables peut y être important. Le seuil de nuisibilité est fixé par « 10 captures par 24 h ». Une protection insecticide adaptée durant cette période est le seul moyen de lutte contre cet insecte qui peut engendrer jusqu’à 15 qx/ha de perte de rendement sur blés.