France

Vous êtes ici

Refroidissement des grains, place au 3e palier

Céréales
07.12.2021

Le refroidissement des grains est essentiel pour préserver leur qualité. Objectif du 3e palier : atteindre 5°C.

La baisse des températures est propice au refroidissement des tas de grains. Dans la plupart des situations, les deux premiers paliers (20, puis 12°C) sont déjà atteints. L’objectif est désormais de descendre à 5°C. Les températures nocturnes actuelles devraient aider à viser rapidement ce seuil. Entre 5 et 12°C, l’activité des insectes de stockage est ralentie. Une exposition de plusieurs mois sous le seuil de 5°C peut entraîner la mort des ravageurs (larves et adultes), à l’exception des charançons et des silvains adultes, plus résistants. Profiter de conditions extérieures plus froides pour ventiler limitera la dépense énergétique et réduira également les phénomènes de condensation qui peuvent être à l’origine de moisissures. Un suivi de la température du tas, à l’aide de sondes thermométriques installées sur la partie supérieure des grains, permet d’ajuster les phases de déclenchement et d’arrêt de la ventilation.

23/11/2021
Le froid, propice pour une bonne conservation des grains stockés
Atteindre rapidement une température de 5°C dans les tas stockés limitera la présence d’insectes.
Préserver la qualité sanitaire et technologique des grains stockés constitue un impératif. Pour y parvenir, l’enjeu est d’abaisser la température des tas, par paliers, jusqu’à atteindre 5 °C. Trois seuils sont régulièrement évoqués : 20°C, 12°C et 5°C. La baisse des températures actuelles est propice à la conduite du troisième palier de ventilation, le deuxième étant généralement déjà atteint. L’enjeu est d’insuffler de l’air avec une température inférieure de 7 à 10°C par rapport à celle du grain stocké pour inhiber le développement des insectes et donc, limiter le recours aux insecticides, de moins en moins souhaités par les clients de l’aval. Pour mesurer avec précision la température du tas, l’utilisation d’une sonde, fixe ou mobile, est vivement conseillée. Une exposition prolongée à moins de 5°C présente un effet insecticide sur les adultes et sur les larves. Seuls le charançon des grains et le petit silvain plat peuvent survivre à une exposition prolongée sous cette température.