France

Vous êtes ici

Fongicides céréales : les résistances progressent

Céréales
18.02.2020
Champ de céréales

Face à la montée des résistances des maladies aux fongicides sur blé et orge, l’alternance et la complémentarité des matières actives sont préconisées.

Arvalis, Inrae et l’Anses ont dévoilé leur note annuelle sur l’état des résistances aux fongicides utilisés pour lutter contre les maladies des céréales. Sur blé, la résistance de la septoriose aux triazoles gagne encore du terrain. Plus d’une souche sur quatre est désormais de phénotype MDR : résistance multidrogues. Progression également des résistances de l’helminthosporiose de l’orge aux SDHI. La proportion de souches résistantes atteint 70 %. Pour rappel, elle est de 30 % pour la résistance aux strobilurines. Le recours à des fongicides multisites dans les programmes de protection reste donc stratégique pour maintenir un niveau de protection acceptable, tout en ralentissant le développement des résistances. Les instituts déconseillent de recourir à un mélange triple (SDHI + IDM + Qol), sous peine d’accentuer la sélection de phénotypes multirésistants, à l’exception des situations où l’helminthosporiose est la plus difficile à contrôler, sur variétés sensibles notamment. La recommandation générale de lutte reste identique à celle de l’an passé : pas plus d’une application de SDHI par campagne sur orge comme sur blé.