France

Vous êtes ici

Des semis d’orges de printemps en avance

Céréales
02.03.2021
Orge Hiver Semis

Les températures douces ont été propices aux semis et aux levées des orges de printemps.

Au 1er mars, 50 % des parcelles d’orges de printemps étaient semées : 18 % étaient levées et 12 % avaient même déjà débuté leur tallage. Le dernier rapport du réseau d’observation Céré’Obs de FranceAgriMer, publié le 5 mars, note une belle avance des stades estimée à plus de 10 jours dans certaines régions. En comparaison, l’an passé, à la même date, seule une parcelle sur 5 était déjà semée. Pour les blés tendres, la quasi-totalité des parcelles (98 %) a dépassé le stade début tallage : 4 % ont atteint le stade épi 1 cm. Situation identique pour les orges d’hiver avec 5 % des surfaces ayant dépassé le stade épi 1 cm. Pour les blés durs, ce chiffre est de 27 % ! Les observations du réseau décrivent également des céréales en pleine forme avec, pour les blés tendres, 88 % des situations jugées « bonnes à très bonnes ». Des chiffres également élevés pour les orges d’hiver (84 %) et pour les blés durs (88 %). Cet état des lieux ne doit pas faire oublier une présence déjà très active d’insectes qui profitent de températures douces.

02/03/2021
Eviter les semis tardifs d’orges de printemps
Pour assurer un bon rendement, les orges de printemps se sèment entre le 15 février et le 15 mars.
Il reste deux semaines pour semer les orges de printemps dans des conditions idéales. La fenêtre optimale se situe entre le 15 février et le 15 mars, et jusqu’au 20 mars pour les Hauts-de-France. Une implantation au-delà de cette période expose la culture à des risques accrus d’échaudage en fin de cycle. Plus la date de semis est tardive, moins le rendement sera au rendez-vous. Une fois le sol ressuyé, le semis s’effectue à une densité comprise entre 270 et 330 grains au m², à ajuster selon les régions et les sols. En cas de semis au-delà de la période optimale, augmentez la densité de +1 % par jour.
Dans la lutte contre les résistances aux herbicides foliaires, l’orge de printemps présente l’avantage de réduire le stock semencier des adventices levant préférentiellement à l'automne, comme le vulpin.