France

Vous êtes ici

Blé tendre : ajuster les désherbages pour les semis tardifs

Céréales
22.01.2020
Levée de blé tendre

Tous les herbicides d’automne ne peuvent pas être appliqués en janvier ou en février.

Les blés tendres semés tardivement n’ont pas tous pu être désherbés à l’automne comme à l’accoutumée. Des interventions en janvier, voire en février, sont encore possibles avec certains produits d’automne dans les situations d’infestation potentielle importante et/ou de résistance aux graminées. Mais attention, quelques spécialités, notamment des produits racinaires, sont interdites par la réglementation au-delà d’une certaine date (souvent le 31 décembre) ou d’un stade de culture. Avant toute application, il convient donc de bien lire la notice. Cette règle, valable pour le blé tendre, l’est encore plus pour l’orge d’hiver et le blé dur, deux cultures plus sensibles aux applications herbicides en conditions difficiles. En absence de résistances avérées, il est préférable d’attendre la sortie d’hiver pour intervenir.
 

19.02.2019
Blé tendre : désherber avant de fertiliser

Désherber avant le premier apport d’azote limite la concurrence entre les adventices et la culture en place. Intervenir sur des adventices jeunes facilite leur destruction. Cette stratégie de désherbage est d’autant plus efficace si les mauvaises herbes n’ont pas encore été stimulées par un apport d’azote. L’idéal est de désherber avant la fertilisation, ou dans les jours suivants : mais pas après plus de deux semaines, surtout si aucun désherbage n’a été réalisé à l’automne. Des essais conduits par l’institut technique Arvalis révèlent que les désherbages précoces, réalisés au moment du premier apport d’azote, restent les plus efficaces pour préserver le rendement final.

Une pratique alliant fertilisation puis désherbage pénalise le rendement de près de 13 q/ha, comparée à un désherbage avant ou au moment du premier apport d’azote. Sur les flores classiques, les désherbages précoces, réalisés à l’automne ou juste en sortie d’hiver, restent techniquement les plus favorables pour préserver le potentiel de la culture. Les adventices atypiques, comme la folle-avoine, germant en général plus tard, nécessitent une intervention spécifique.

> Voir les solutions Syngenta : Axial One, Axial Pratic, Traxos Pratic