France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Lutter contre les taupins et les zabres sans imidaclopride

Céréales
11.10.2018
Germination d'une semence de céréales

L’imidaclopride gérait les taupins et zabres sur céréales. Désormais, il faut envisager une autre protection de semences.

L’imidaclopride contrôlait taupins et zabres

La protection de semences à base d’imidaclopride contrôlait les taupins et les zabres même si en cas d’attaques tardives de taupins après mi-tallage, l’efficacité était faible selon Arvalis Institut du Végétal. 
Compte tenu de l’interdiction depuis le 1er septembre 2018 des néonicotinoïdes, les céréaliers vont devoir trouver d’autres solutions pour protéger leurs céréales de ces ravageurs souterrains. Pour les taupins, il n’existe aucune solution insecticide foliaire de rattrapage homologuée et pour les zabres, des solutions insecticides existent mais avec une efficacité très partielle, de l’ordre de 30 %.
Parmi les moyens de lutte agronomique, l’augmentation des densités de semis et/ou un travail du sol de juin à septembre sont envisageables pour lutter contre les taupins et un déchaumage rapide post-moisson suivi d’un labour sont conseillés face aux zabres. « Ces pistes sont intéressantes malgré leur coût mais elles ne pourront à elles seules mettre les céréales à l’abri de ces ravageurs souterrains » observe Virginie Braun, Expert Technique Protection des semences chez Syngenta.

Taupins et zabres, un risque majeur pour les céréales

- Les taupins s’attaquent à de nombreuses cultures et sur céréales, les pertes de rendement peuvent atteindre 40 q/ha, voire entraîner dans les situations les plus critiques un retournement de la parcelle. « Le risque est pluriannuel et il n’existe aucune solution curative. Les larves de ces coléoptères vivent dans le sol et attaquent le bas des tiges entraînant la mort des plantules » observe Virginie Braun. Les taupins sont actifs au printemps et à l’automne.

-Les zabres des céréales sont des ravageurs que l’on rencontre sur l’ensemble du territoire même si les dégâts les plus graves sont localisés dans le sud de la France à la faveur de rotations courtes et d’absence de labour. La larve du zabre vit dans le sol mais sort la nuit pour dévorer les feuilles des céréales à l’automne.

Protéger les semences de céréales avec la téfluthrine

Face à cette nouvelle donne, Syngenta conseille donc aux céréaliers de protéger leurs semences avec des spécialités à base de téfluthrine (Attack® et Austral®Plus Net). « La téfluthrine est autorisée contre les 3 principaux ravageurs souterrains des céréales que sont les taupins, le zabre et la mouche grise. Cette matière active possède la tension de vapeur la plus élevée du marché, ce qui lui confère une persistance d’action plus importante que les autres molécules, pour une efficacité optimale jusqu’en sortie d’hiver » explique Virginie Braun. La téfluthrine est de plus autorisée au niveau européen jusqu’en 2024.

Des essais par Arvalis montrent par ailleurs une excellente efficacité de la téfluthrine :

  • Sur taupins avec 53 % d’efficacité pour Attack à comparer à 33 % pour la protection qu’offrait l’imidaclopride et 47 % pour une autre pyréthrinoïde également utilisée en protection de semences (9 essais de 2006 à 2013 avec un taux d’attaque moyen de 25 %).
  • Sur zabres avec 88 % d’efficacité pour Attack à comparer à 95 % pour l’imidaclopride (4 essais de 2014 à 2012).

Et, dans 47 essais conduits par Syngenta de 2009 à 2015, « les protections de semences Attack et Austral Plus Net permettent un gain de 1 q/ha en moyenne par rapport aux autres pyréthrinoïdes du marché quelle que soit la pression des ravageurs du sol » précise Virginie Braun.

Les solutions à base de téfluthrine offrent ainsi un très bon retour sur investissement, +11 q/ha en moyenne par rapport à un témoin non protégé (7 essais Syngenta de 2010 à 2013), mais également un bon démarrage de la culture grâce à une excellente efficacité insecticide.