France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Gérer la recrudescence des taupins dans les céréales

Céréales
14.05.2019
Dégâts causés par les taupins

Dégâts de taupins

Afin de gérer le risque taupins, Syngenta recommande un semis à 3 cm de profondeur avec des semences protégées avec la téfluthrine.

Les taupins en recrudescence, à surveiller en 2019

Pièges à taupins« Dans les dispositifs de piégeage de taupins adultes à base de phéromones que nous avons mis en place en 2018 sur le territoire national sur 36 sites, nous avons pu constater que 4 principales espèces de taupins à cycle long et court ont été capturées avec des pics d’adultes cumulés de l’ordre de 1 200 individus courant mai sur l’ensemble des sites. Ce niveau est inquiétant sachant que les protections de semences à base de néonicotinoïdes ont été interdites en septembre 2018 » observe Virginie Braun, expert technique protection de semences chez Syngenta. En 2019, le dispositif de piégeage a été étendu à 75 sites et permettra de suivre l’évolution des taupins adultes après une première année post-néonicotinoïdes. Les céréaliers devront donc être très vigilants pour les semis de céréales 2019. Désormais, les seules solutions disponibles pour gérer ces ravageurs souterrains sont les pyréthrinoïdes, protection de semences insecticide préventive, permettant d’éloigner les larves sans les éradiquer.

 


Le saviez-vous ?
Connaître le mode de vie des taupins pour mieux les gérer

Les taupins sont des ravageurs souterrains difficiles à contrôler car d’une part ce sont des ravageurs avec un développement pluriannuel de 2 à 5 années selon les espèces et d’autres part ils peuvent s’attaquer à de nombreuses cultures, dont les céréales, le maïs, les betteraves, le colza, les cultures légumières, les pommes de terre …Ce sont les larves qui sont responsables des dégâts observés sur les semences et les plantules. Elles sont sensibles au froid et à la sécheresse et des conditions de sol humides et des terres riches en matière organique leurs sont favorables. Ces larves qu’il faut éloigner des semences et des cultures vivent en profondeur et se déplacent verticalement dans le sol selon les conditions d’humidité, de température mais aussi horizontalement pour se nourrir. A l’automne, leurs déplacements se situent sur une zone de 0 à 20 cm de profondeur. Un mode de vie à prendre compte pour maîtriser leur développement et éviter des dégâts sur les cultures.


 

La téfluthrine, une efficacité reconnue contre les taupins

Parmi les pyréthrinoïdes autorisés en céréales, la téfluthrine (spécialités Attack® et Austral® Plus Net) est la solution insecticide qui présente le spectre d’efficacité le plus large, car homologuée contre les taupins mais aussi mouches grises et zabres. « Sa tension de vapeur très élevée lui confère une efficacité supérieure dans le sol aux autres solutions insecticides et sa formulation unique en protection de semences (micro-encapsulée) lui assure une persistance d’action jusqu’en sortie d’hiver » observe Virginie Braun. Ces caractéristiques se traduisent par des gains d’efficacité dans les essais depuis plusieurs campagnes :

  • dans 9 essais taupins conduits par Arvalis de 2006 à 2013, avec un taux d’attaque moyen sur le témoin de 25 %, l’efficacité de la protection de semences Attack était de 53 % par rapport à  deux autres protections de semences (47 % et 33 % respectivement),
  • dans 47 essais conduits par Syngenta de 2009 à 2015, les protections de semences à base de téfluthrine Attack et Austral Plus Net ont permis un gain de 1 q/ha en moyenne par rapport aux autres pyréthrinoïdes du marché et ce quelle que soit la pression des ravageurs.

Par ailleurs, ajoute Virginie Braun, « la protection de semences avec la téfluthrine est un investissement rentable compte tenu de la nuisibilité moyenne des ravageurs souterrains constatée à 11 q/ha par rapport à un témoin non protégé (sur la base de 7 essais comparatifs Syngenta de 2010 à 2013) ».

Un positionnement optimal de la semence à 3 cm de profondeur

« Pour une efficacité optimale de la téfluthrine, notre expérience de plus de 20 ans en céréales avec cette substance active nous conduit à recommander une profondeur de semis à 3 cm maximum » poursuit l’expert. Ce positionnement permet de limiter les dégâts d’oiseaux, les pertes en semences ou une levée hétérogène, « il est parfaitement adapté, ajoute Virginie Braun, à la biologie des taupins qui évoluent dans une zone de 0 à 20 cm de profondeur à l’automne sans pour autant pénaliser le tallage ou encore la levée des céréales ». 

Enfin, pour assurer un parfait contact entre la semence et substance active qui la protège des ravageurs souterrains, il est conseillé de suivre les recommandations de semis à la bonne date, à une densité adaptée et dans un lit de semences parfaitement préparé. 

Objectif, assurer un bon départ à la céréale ainsi protégée !