France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Blé tendre : installer des pièges à cicadelles

Céréales
17.10.2018
Cicadelle vectrice de la maladie des pieds chétifs

La sensibilité des blés aux attaques de cicadelles débute dès le stade une feuille.

 

Les cicadelles se nourrissent de la sève des blés et ne produisent donc pas de dégâts directs par succion. Mais ces ravageurs transmettent le virus WDV (Wheat Dwarf Virus), vecteur du nanisme du blé. L’espèce la plus préjudiciable est caractérisée par six bandes beiges longitudinales sur le sommet de la tête. Ses yeux sont bruns rougeâtres. Les automnes secs et doux leur sont favorables surtout si les parcelles sont bien exposées, abritées, bordées de haies, de bois ou présentant une forte densité de cailloux. Un décalage des dates de semis est un bon levier agronomique pour limiter leur présence. La destruction des repousses permet également de diminuer le stock de plantes infectées. Les symptômes – pieds chétifs ou manquants, stries jaunes et rouges le long des nervures de la feuille – ne sont visibles qu’en sortie d’hiver, dès la reprise de la végétation. D’où l’importance d’installer les pièges, des plaques engluées jaunes, dès à présent et de les relever régulièrement. Pour rappel, le blé tendre est sensible à ce ravageur dès le stade une feuille.

>> Voir les solutions produits Syngenta : Karaté® Xflow, Karaté Zéon®.