France

Vous êtes ici

La douceur, propice aux pucerons sur céréales

Céréales
05.11.2019
Plaque vigie Virose - insectes céréales

Les pucerons sont repérés dans de nombreuses parcelles de céréales : le seuil de nuisibilité est parfois dépassé.

Les céréales sont sensibles aux attaques de pucerons, de la levée au stade début tallage. Le seuil de nuisibilité est fixé à « 10% de pieds porteurs de ce ravageur » ou à une « présence pendant plus de 10 jours quel que soit le niveau d’infestation ». La douceur actuelle est propice au développement de ces populations. De nombreuses parcelles ont désormais atteint, ou dépassé, le seuil de nuisibilité. C’est le cas notamment dans les Hauts-de-France pour plus d’une parcelle sur cinq du réseau d’observations : près de deux tiers des céréales observées sont également porteuses de pucerons. L’observation reste donc capitale durant tout le stade de sensibilité des cultures pour repérer la dynamique des populations. Le retour de températures plus fraîches, notamment le matin, devrait ralentir le développement des ravageurs.
 

 

30/10/2019
Cicadelles à surveiller pour la levée des céréales

Le risque d'attaque de cicadelles se renforce avec la levée des céréales à paille. La présence de cicadelles, déjà importante dans le Centre et l’Auvergne, devrait se renforcer avec la douceur des derniers jours. Le risque est élevé pour les céréales entre les stades pointant et 3 feuilles. Dans l’observatoire CéréObs de France AgriMer, 15 % des blés tendres et 26 % des orges avaient atteint le stade de levée au 21 octobre. Les symptômes sont visibles à la reprise de la végétation : pieds chétifs, avec un tallage parfois excessif, voire une disparition de plantes en cas d’attaques très précoces. La lutte contre ce ravageur passe par une observation régulière des parcelles. Pour le piégeage à l’aide de plaques jaunes engluées, le seuil d’intervention est de 30 captures hebdomadaires.

 

15/10/2019
Cicadelles sur blé : surveillez les pièges

Difficiles à repérer sur les cultures, les cicadelles doivent être identifiées via les pièges.
Cette semaine, des cicadelles ont été observées dans plusieurs pièges englués de type Vigie Virose installés dans les parcelles de blé et d’orge d’hiver, tout juste semés. L’identification de ces ravageurs sur les plantes étant compliquée, seul le piégeage permet d’évaluer le risque. Celui-ci est fixé à une trentaine de captures par semaine et ce, dès le semis. Plus les attaques sont précoces, plus elles sont dommageables. Pour être sûr qu’il s’agisse bien de cet insecte, n’hésitez pas à vous munir d’une loupe pour repérer les cinq bandes blanches sur le dessus de l’animal au niveau du thorax. La pose des plaques jaunes engluées, de format A4, doit être inclinée, à plus de 25 mètres du bord de la parcelle.

4/10/2019
Pucerons et cicadelles sur céréales : poser les pièges

Dès le semis, l’observation des parcelles de blé doit débuter pour identifier l’arrivée des pucerons et cicadelles.
Repérer très tôt l’arrivée des pucerons et cicadelles dans les parcelles de céréales permet d’ajuster les techniques de lutte. La pose de plaques engluées type « Vigie-virose » est un bon moyen d’observer ces insectes. Le protocole consiste à installer ces plaques, de façon inclinée, à plus de 24 m du bord de la parcelle. Le relevé doit se faire au moins une fois par semaine.
Pour les cicadelles, le seuil de nuisibilité est fixé à 30 captures par semaine, dès le semis.
Pour les pucerons, si le piégeage est un bon indicateur, seule l’observation des attaques sur plantes permet de déclencher un éventuel traitement.

>> Voir les solutions produits Syngenta : Karaté® Xflow, Karaté Zéon®.