France

Vous êtes ici

Le risque de cicadelles augmente pour les céréales

Céréales
03.11.2020
Plaque vigie Virose - insectes céréales

Dès la levée, les céréales sont sensibles aux dégâts des cicadelles, qui véhiculent la maladie des pieds chétifs. 

Malgré les faibles précipitations et le temps nuageux, les températures deviennent favorables à l’activité des cicadelles, ce qui rend probable une amplification du risque dans les jours à venir. La vigilance doit donc se maintenir sur les parcelles de céréales levées, car la sensibilité commence dès le stade 1 feuille. La méthode d’observation s’appuie sur la pose de pièges englués jaunes (format A4) relevés chaque semaine. Dès la levée, 30 captures hebdomadaires constituent une mise en alerte, 50 captures un risque important et 80 un risque très important. Les dégâts peuvent être significatifs, puisque la cicadelle véhicule le virus des pieds chétifs, pouvant occasionner jusqu’à 70 % de perte de rendement. Si l'attaque est tardive, la maladie peut conduire à la stérilité de l’épi.

20/10/2020
Cicadelles sur blé : l’observation reste compliquée
Le piégeage reste indispensable pour repérer les cicadelles, insectes de très petite taille.
Difficile, voire impossible, d’identifier les cicadelles (Psammotettix alienus) dans les parcelles de céréales. La seule possibilité réside dans le fait de marcher lentement dans une parcelle de céréales levées et d’observer les bonds réalisés par cet insecte. Le seuil d’intervention repose donc sur l’observation des plaques jaunes engluées. À partir de 30 captures par semaine, une gestion de ce ravageur doit être mise en place. L’aide d’une loupe peut être précieuse pour distinguer la présence de 5 bandes blanches sur le dessus de l’animal, au niveau du thorax. Si certains des dégâts se font par prélèvement de sève, les plus dommageables sont causés par une transmission du virus des pieds chétifs. La perte de rendement peut aller jusque 20 qx/ha. Cette transmission se fait par piqûres, lors de l’alimentation des insectes, aux stades précoces des céréales. Si la plupart des graminées peuvent être touchées, la virose atteint principalement le blé tendre d’hiver. Les symptômes sont généralement observés à la reprise de végétation, souvent le long des lignes de semis, sous forme de jaunissement des feuilles, de nanisme, voire de disparition de pieds et de stérilité des épis. L’intensité des symptômes dépend de la précocité de l’attaque.