France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Céréales : suivi des pucerons

Céréales
21.12.2016
Puceron du merisier à grappes, Rhopalosiphum padi

Suivez l'évolution des populations de pucerons sur céréales.

Repérer les parcelles les plus sensibles

21/12/2016
Le risque puceron concerne avant tout les parcelles non protégées par un traitement de semences ainsi que les céréales protégées mais qui atteignent le stade début tallage. Le froid n’est pas favorable à l’activité de ces ravageurs mais si les températures se radoucissent, alors la vigilance doit se renforcer. Pour rappel, les vols sont possibles si les températures sont supérieures à 12°C. L’activité et la multiplication des insectes ne se feront que si les températures sont supérieures à 5°C. L’observation des parcelles doit s’effectuer pendant les heures les plus chaudes de la journée.

La présence de pucerons des céréales est en régression

14/12/2016
L’activité globale des populations de pucerons reste faible. Le climat froid est peu favorable aux vols des pucerons ailés. Toutes espèces confondues, l’activité migratoire des pucerons semble régresser ces derniers jours : le risque d’infestation également. Le suivi de ces ravageurs peut s’effectuer de différentes façons : mise en place de cuvettes jaunes avec des relevés à réaliser chaque semaine ; piégeage d’individus par les pièges englués utilisés pour les cicadelles et suivi en culture du pourcentage de plantes infestées pour suivre l’évolution des populations dans les parcelles. Ce dernier semble le plus précis pour estimer le risque.

Pratiquer des observations par temps ensoleillé

07/12/2016
Malgré les premières gelées, les hivers doux sont propices au maintien des populations de pucerons dans les parcelles de blé, surtout si les semis ont été précoces. Les observations doivent se faire de préférence par beau temps : la période idéale étant le début d’après-midi, quand les pucerons montent sur les feuilles et ne se cachent pas au pied du feuillage, comme le matin. Ces observations sont les seules qui permettent de connaître l’infestation d’une parcelle et de savoir si le seuil de nuisibilité est atteint. Rappelons que ce seuil se situe à 10 % de plantes « habitées » ou proche de 10 % si la présence de ces ravageurs est constatée pendant 10 jours consécutifs.

Vols de pucerons à proximité des haies

08/11/2016
Les derniers semis de céréales se terminent et pour les cultures en place, le stade actuel des cultures nécessite de maintenir le suivi sur pucerons et limaces jusqu’à l’installation de l’hiver. Les vols de pucerons sont toujours possibles à proximité des réservoirs : verger, haie, parcelle de maïs non récoltée… Ces ravageurs peuvent coloniser les parcelles nouvellement levées.