France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Semis 2019, protégez vos céréales des ravageurs aériens

Céréales
14.10.2019
Cicadelles et pucerons sont en recrudescence dans les céréales

Cicadelles et pucerons sont en recrudescence dans les céréales. Soyez vigilants pour protéger les parcelles concernées.
 

Pucerons et cicadelles, les enseignements de l’automne 2018

« Ces 3 dernières années, nous avons constaté dans notre réseau de surveillance des ravageurs d’automne Vigie Virose® une augmentation des piégeages de pucerons avec pour l’automne 2018, 87 % des pièges reçus avec pucerons » observe Aurélie Bogers, expert technique insecticides chez Syngenta. « Rappelons que les pucerons des céréales sont vecteurs de la JNO, Jaunisse Nanisante de l’Orge, une maladie qui affecte toutes les céréales avec des pertes de récolte qui peuvent atteindre 40 qx/ha (source Arvalis Institut du Végétal). Dans nos essais 2018, sur une parcelle d’orge d’hiver, la perte de récolte a même atteint 72 qx/ha ! » ajoute l’expert. Toutes les régions céréalières sont concernées à partir du moment où les conditions climatiques sont propices à ce ravageur.
La progression des cicadelles des céréales est également impressionnante avec un piégeage qui a doublé en 3 ans et une extension de cette problématique cicadelles dans les grands bassins céréaliers. « D’après le suivi réalisé par notre réseau Vigie Virose, on observe en effet un piégeage de cicadelles en augmentation avec 48 % des pièges avec cicadelles en 2018 contre 24 % en 2016 » précise Aurélie Bogers. Ce suivi de veille parasitaire montre par ailleurs que la présence des cicadelles s’est développée dans plusieurs régions ces 3 dernières années, comme par exemple en Hauts-de-France et Normandie alors que les cicadelles étaient historiquement présentes en région Centre. Provoquant des pertes de pieds, la nuisibilité de la maladie des pieds chétifs, virus véhiculé par la cicadelle des céréales peut atteindre 70 % du potentiel de la parcelle.
Ce très fort développement des pucerons et cicadelles s’explique notamment par des automnes doux et prolongés et un climat souvent sec, « bien souvent, la présence de cicadelles et de pucerons est concomitante car les conditions favorables à ces 2 ravageurs sont très proches » souligne Aurélie Bogers.

Histogramme des pucerons

Histogramme des cicadelles
Moins de surfaces de céréales protégées en 2018

L’automne 2018 a donc été marqué par la recrudescence des ravageurs aériens, « c’était aussi le 1er automne où les céréaliers ne pouvaient plus utiliser des semences protégées avec les néonicotinoïdes » précise-t-elle. Par conséquent, la vigilance devait être accrue pour éviter des prises de risque importantes dès la levée des céréales, au regard des pertes de rendement potentielles. Malgré cela, on constate que de nombreux céréaliers ont fait l’impasse : deux tiers des surfaces de blé et la moitié des surfaces d’orge d’hiver n’ont pas été protégées. Les applications d’insecticides foliaires ont certes augmenté mais n’ont pas compensé la protection de semences qui était pratiquée avec l’imidaclopride.

Camembert Blé tendre d'hiver

Camembert Orge d'hiver


Renforcer la surveillance des ravageurs aériens en 2019

Pour les semis 2019, la vigilance doit être renforcée dès la levée, « le suivi des populations grâce à Vigie Virose puis l’observation des parcelles permettront de juger, en fonction des seuils d’intervention, si une protection foliaire insecticide est nécessaire afin de limiter les populations de pucerons et cicadelles » remarque Aurélie Bogers. La protection insecticide des céréales permet en effet de préserver le rendement des céréales.
Pour preuve, à l’automne 2018, sur 7 essais d’orge d’hiver mis en place par Syngenta, la protection foliaire avec Karate Zeon® a permis un gain moyen de rendement de 12 qx/ha par rapport au témoin non traité. Et en situation de très forte pression cicadelles et pucerons, le gain de rendement a même atteint 72 qx/ha. En blé, la protection insecticide avec Karate Zeon a permis de gagner 8 qx/ha par rapport au témoin non traité.
Ces résultats montrent qu’en l’absence de protection, les ravageurs d’automne peuvent être très préjudiciables pour le rendement des céréales. Pour les semis 2019, il est fortement recommandé de surveiller les ravageurs aériens dans les parcelles de céréales afin de mettre en œuvre une protection insecticide adaptée au risque observé.

 


Focus
Les seuils d’intervention pour les pucerons et cicadelles 

  • Pour les pucerons, le seuil de déclenchement est de 10 % de pieds porteurs de pucerons ou la présence de pucerons pendant 10 jours consécutifs afin d’endiguer la colonisation de la parcelle.
  • Pour les cicadelles, ce seuil est de 30 captures sur une semaine (plaques engluées).