France

Vous êtes ici

Un tour de plaine pour ajuster le désherbage des blés

Céréales
11.02.2021
Un tour de plaine pour ajuster le désherbage des blés

Beaucoup de blés tendres ont été désherbés à l’automne. Un tour de plaine permet d’ajuster le désherbage en sortie d’hiver.

Un désherbage des blés record à l’automne

Les conditions météorologiques de l’automne 2020 ont été très favorables pour les semis et pour le désherbage des parcelles de blé dans la majorité des régions céréalières. Résultat, d’après une enquête Syngenta* réalisée du 28 janvier au 1er février auprès de 122 céréaliers (pour la majeure partie dans les régions de production du nord de la France), 95 % d’entre eux avaient désherbé au moins la moitié de leurs parcelles de blé à l’automne et 77 % la quasi-totalité de leurs blés. « Ce taux de désherbage d’automne exceptionnel est évidemment à mettre en relation avec de très bonnes conditions climatiques automnales mais également avec la prise de conscience des céréaliers de tout mettre en œuvre pour une maîtrise durable des adventices dans la rotation » souligne Julien Vaugoux, chef produit herbicides céréales chez Syngenta.
Des essais conduits par Syngenta de 2012 à 2019 montrent en effet qu’un passage à l’automne rattrapé en sortie d’hiver permet de préserver le rendement de 5 q/ha par rapport à un désherbage d’automne seul. Cette stratégie permet non seulement de limiter la concurrence exercée par les adventices mais également de limiter le stock grainier des sols.


Le saviez-vous ?

  • Un pied de ray-grass produit 3 000 graines
  • Un pied de vulpin produit 1 500 graines

Observer les parcelles pour ajuster le désherbage en sortie d’hiver

Pour les parcelles de blé qui ont reçu un désherbage à l’automne, un tour de plaine est nécessaire afin d’observer le salissement des parcelles en sortie d’hiver. Pour les agriculteurs interrogés dans l’enquête Syngenta, plus de 70 % des surfaces de blé nécessitent malgré tout un rattrapage en sortie d’hiver, majoritairement pour maîtriser les graminées comme le ray-grass et le vulpin. « Avec ce rattrapage, les agriculteurs ont la volonté, au-delà de la maîtrise des adventices dans la culture du blé, de limiter le stock grainier et donc d’assurer une meilleure maîtrise des adventices difficiles à contrôler comme le vulpin et le ray-grass dans la rotation » observe Julien Vaugoux. Si le salissement dans les parcelles le nécessite, une application herbicide avec la spécialité Axial® Pratic (1) à base de pinoxaden peut ainsi être envisagée pour compléter l’efficacité sur ray-grass, vulpin ou agrostis en sortie d’hiver.
Pour les parcelles de blé tendre semées tardivement (après une culture de betterave ou de maïs par exemple) et qui n’ont reçu aucun désherbage d’automne, le désherbage de sortie d’hiver peut être réalisé en s’appuyant sur les deux familles chimiques d’herbicides disponibles qui offrent deux modes d’action différents, les inhibiteurs de l’ALS avec la famille des sulfonylurées antigraminées et les inhibiteurs de l’Accase avec les solutions herbicides à base de pinoxaden. « L’association de 2 modes d’action permet d’envisager un désherbage efficace avec un large spectre sur graminées tout en anticipant et en prévenant le développement des résistances » souligne Julien Vaugoux.
Les applications herbicides sont à réaliser dès que les conditions climatiques le permettront (sols portants, conditions poussantes, températures supérieures à 5 °C avec une hygrométrie supérieure à 60 %) en évitant d’intervenir si de fortes amplitudes thermiques sont annoncées.
*L’enquête concerne 122 agriculteurs couvrant une SAU de 24700 ha et cultivant près de 9000 ha de blé et 2100 ha d’orge d’hiver

(1) Axial Pratic (50 g/l de pinoxaden + 12,5 g/l de cloquintocet-mexyl)