France

Vous êtes ici

Share page with AddThis

Réussir son désherbage pour des céréales rentables

Céréales
01.09.2016
Levée d'adventices dans parcelle de blé

Pour un désherbage réussi et une production rentable, Syngenta accompagne les céréaliers avec la méthode « AAA ».

Une nuisibilité de 36 quintaux/ha en moyenne

À l’heure où les semis approchent, les agriculteurs doivent d’ores et déjà préparer la campagne suivante car un désherbage des céréales réussi est une approche globale qui prend en compte l’agronomie, la période de désherbage et le choix des produits. Fabien Massot, expert technique national herbicides céréales chez Syngenta, explique :

« Un véritable plan de bataille est à mettre en œuvre contre les mauvaises herbes qui peuvent impacter très fortement le rendement, jusqu’à 36 quintaux par hectare en moyenne sur 62 essais que nous avons réalisés ».

Les adventices sont en effet nuisibles de l’implantation à la récolte avec une concurrence pour l’eau, les éléments minéraux mais aussi la lumière. Certaines mauvaises herbes comme le vulpin et le ray-grass sont des vecteurs majeurs de maladies comme l’ergot du seigle avec un impact sur la qualité des céréales et leur commercialisation.

La méthode « AAA » pour préserver le rendement des céréales

« Pour accompagner les céréaliers dans le désherbage de leurs céréales, nous leur recommandons la méthode « AAA » qui va leur permettre de muscler leur défense vis à vis des adventices et de gagner en rentabilité en s’appuyant sur 3 piliers » observe Fabien Massot :

  • Le levier Agronomique afin de limiter la levée des adventices et réduire le stock semencier du sol en introduisant plus de travail du sol (labour, faux-semis), des rotations plus longues ou encore en introduisant des espèces plus couvrantes, comme l’orge Hyvido en seconde paille.
  • Le levier du désherbage d’Automne car un désherbage précoce qui permet de mieux contrôler les adventices et de stopper rapidement leur concurrence vis-à-vis de la céréale. Une synthèse de 31 essais réalisés par Syngenta montre un bénéfice moyen de 15 quintaux par hectare pour un programme de désherbage à l’automne puis en sortie d’hiver par rapport à un passage unique en sortie d’hiver.
  • Le levier de l’Association de modes d’action différents, à l’automne comme en sortie d’hiver, pour plus d’efficacité, de régularité et de souplesse d’emploi.

En s’appuyant sur la méthode « AAA », les agriculteurs mettent toutes les chances de leur côté pour réussir leur désherbage et préserver leur rendement.