Vous êtes ici

Share page with AddThis

Défi et Daiko : à utiliser avec des buses à injection d’air

Céréales
26.09.2017

Les buses à injection d’air sont obligatoires avec Défi et Daiko pour réduire la dérive vers les cultures avoisinantes.

Nouvelles conditions d’emploi pour Défi et Daiko

Depuis le 21 septembre 2017, les applications de Défi et Daiko, herbicides céréales, doivent être réalisées avec un dispositif homologué pour limiter la dérive. Cette obligation a pour objectif de limiter le risque de dérive de pulvérisation hors des cultures-cibles, tout en permettant d’utiliser ces produits dans les meilleures conditions et de façon durable. Un des dispositifs reconnus par de nombreux experts, et facile d’accès, est la buse à injection d’air.

Jusqu’à 90 % de réduction de dérive avec les buses à injection d’air

En 2017, 37 % des agriculteurs utilisent un pulvérisateur équipé de ce type de buses. Et seuls 28 % se servent de ces buses. La raison ? La plus-value par rapport aux buses classiques n’est pas toujours perçue. Pourtant, l’injection d’air permet une application optimisée, pouvant réduire les phénomènes de dérive jusqu’à 90 %. Par ailleurs, on estime que, même dans des conditions favorables, la déperdition de produit avec des buses classiques peut atteindre les 5 %. Soit 5 % de produit acheté, pulvérisé, mais perdu. Sans compter les cas de dérive de produits phytopharmaceutiques dans des parcelles adjacentes, qui peuvent générer des problèmes de voisinage.

Les buses à injection d'air : une efficacité prouvée
Graphique comparatif des essais Arvalis efficacité des buses classiques et à injection d'air

Compatibles à toutes les pressions, avec tous les produits

Au moment de leur lancement sur le marché, les buses à injection d’air étaient uniquement adaptées aux hautes pressions. Ce n’est plus le cas : elles sont compatibles avec tout type de réglage. Et cela, sur l’ensemble des produits. Arvalis-Institut du végétal précise que l’efficacité des solutions, aussi bien racinaires que systémiques, est totalement préservée. Le frein ne se situe pas non plus au niveau financier, puisque ces buses ne sont pas plus chères que des buses classiques. Ces atouts poussent les autorités à encourager, voire à rendre obligatoire leur utilisation à proximité des cours d’eau. Elles sont maintenant obligatoires, en respectant la plage de pression dans le cadre de leur homologation « ZNT » pour l’application de Défi et Daiko sans impacter les bonnes performances des produits.
La liste des buses homologuées « ZNT », ainsi que des autres dispositifs homologués pour limiter la dérive est consultable sur le site du gouvernement.

Ne pas oublier les bonnes conditions d’application

Le recours à ces buses n’exempte pas du respect des bonnes conditions de pulvérisation : vent en dessous du niveau trois sur l’échelle de Beaufort, hygrométrie entre 60 et 95 %, vitesse d’avancement inférieure à 10 km/h, hauteur de rampe maximale à 50 cm… Et dans le cas d’une gestion des fonds de cuve à la parcelle, respecter les pratiques limitant la dérive. La préparation du chantier doit également prendre en compte le voisinage des parcelles et la pression doit être adaptée aux buses utilisées.