Vous êtes ici

Share page with AddThis

Céréales : désherber en priorité et prévoir la régulation

Céréales
06.04.2018
Désherbage céréales et régulateur

Les stades des céréales évoluent vite. Il est urgent de désherber les céréales avant d’appliquer un régulateur.

Les céréales se développent malgré une météo capricieuse

Malgré les épisodes de froid au cours de l’hiver et les excès d’eau dans de nombreuses régions, les céréales se développent et « fin mars, environ un quart des céréales étaient au stade épi 1 cm », observe Fabien Massot, expert national technique chez Syngenta. Un stade clé pour de nombreuses interventions de sortie d’hiver, en particulier le désherbage et l’application d’un premier régulateur. « Peu de parcelles ont pu être désherbées en sortie d’hiver compte tenu du manque de portance et des températures froides » ajoute-t-il. Or, seulement 50 % des céréales ont bénéficié d’un désherbage à l’automne et les adventices ont eu le champ libre pour se développer faute d’intervention précoce en sortie d’hiver. « Ces adventices pompent l’azote qui a pu être appliqué au détriment de la céréale en place » remarque Fabien Massot. La priorité est donc le désherbage dès qu’un créneau météo favorable sera annoncé.

Désherber les céréales dès que possible et en priorité les orges

Pour les parcelles non désherbées à l’automne avec des adventices développées, Syngenta recommande de réaliser au plus vite un désherbage avec une association d’une spécialité à base de pinoxaden, (Axial Pratic®*, Axial One®*, Traxos Pratic®*) avec une sulfonylurée antigraminées et un anti-dicotylédones adapté à la flore de la parcelle. « Cette solution testée dans nos essais a fait ses preuves notamment sur vulpins et ray-grass. Elle offre aux céréaliers une régularité et une souplesse de positionnement appréciée avec moins de contraintes d’application vis-à-vis des conditions météorologiques et du stade des adventices » explique Fabien Massot.

Pour les parcelles désherbées à l’automne, un tour de plaine est conseillé afin de faire le bilan du désherbage d’automne pour envisager un rattrapage si nécessaire. La préconisation Syngenta est un rattrapage à base de pinoxaden, « une solution qui est particulièrement efficace sur ray-grass et folle avoine » souligne Fabien Massot. Cette solution peut être complétée par un anti-dicotylédones adapté.

Compte tenu du stade des différentes céréales, les orges doivent être désherbés en priorité.

Choisir le bon régulateur en fonction du stade des cultures

La deuxième intervention à envisager rapidement est l’application d’un régulateur de croissance. Certes, fin mars, le risque verse était jugé « moyen à faible » compte tenu d’une végétation encore peu développée en raison d’un manque de luminosité pendant l’hiver, mais rappelle Fabien Massot, « sur les variétés sensibles et les zones à haut potentiel, la régulation est importante pour préserver le rendement ».

Pour les céréales qui sont au stade épi 1 cm, les solutions à base de chlorméquat peuvent encore être appliquées en prenant en compte que ce régulateur a besoin d’une dizaine de degrés et d’une luminosité suffisante pour être efficace. Compte tenu du contexte climatique de l’année, il peut être plus judicieux d’envisager une régulation des céréales un peu plus tardive avec une association de chlorméquat et de Moddus® au stade épi 2/3 cm ou pour ceux qui ont déjà réalisé un premier régulateur, une application de Moddus avec la 1ère intervention fongicide au stade 1-2 nœuds. « Cette stratégie devrait permettre aux céréaliers de se concentrer sur le désherbage des parcelles qui doit être leur priorité en ce début de printemps » confirme Fabien Massot.

*Axial Pratic et Axial One sont autorisés sur blé tendre et blé dur d’hiver et de printemps, orge d’hiver et de printemps, triticale, seigle et épeautre. Traxos Pratic est autorisé sur blé tendre et blé dur d’hiver et de printemps, triticale, seigle et épeautre.