France

Vous êtes ici

Grand-est, adaptez le désherbage de sortie d’hiver des blés

Céréales
03.02.2020
Champ - Est de la France

Dans la région Grand-est, le désherbage d’automne des blés a été très perturbé. Il faut adapter le désherbage de sortie d’hiver.
 

Moins de désherbage d’automne suite à des semis de blés tardifs

Dans la région grand-est et le Berry, avec un début d’automne sec, les semis de colza ont été très perturbés, et par la suite, les pluies ont compliqué également les semis de blés qui se sont étalés de mi-octobre à début décembre alors qu’habituellement fin octobre, toutes les céréales sont implantées. Résultat, « seulement 35 à 40 % des blés ont été désherbés à l’automne, alors qu’habituellement remarque Julien Vaugoux, chef produit herbicides céréales chez Syngenta, c’est plus d’un hectare sur deux ».
Fin janvier, le suivi réalisé par Syngenta sur 14 essais dans la région montrait que pour les semis de blé réalisés avant le 15 octobre, les infestations de vulpins (problématique majeure de la région) sur les témoins non traités se situaient entre 80 et 200 vulpins/m2 pour les semis avant le 15 octobre et entre 0 et 100 vulpins/m2 pour les semis les plus tardifs.
Les observations réalisées sur les parcelles désherbées à l’automne montrent la performance de ces stratégies avec, précise Fabien Massot, expert national herbicides céréales chez Syngenta, « une efficacité moyenne de 94 % pour les stratégies de prélevée et de 96 % pour les stratégies de post-levée, de très bonnes efficacités qui s’expliquent notamment par une bonne humidité du sol à l’automne ».

Surveiller les blés désherbés et intervenir sur les parcelles non désherbées

En sortie d’hiver, les céréaliers de la région devront donc adapter le désherbage des parcelles de blé en fonction du désherbage qu’ils ont pu mettre en œuvre à l’automne.

  • Pour les parcelles de blé tendre qui ont été désherbées à l’automne, un tour de plaine s’impose et, en fonction du salissement des parcelles, un rattrapage peut être réalisé pour les semis précoces avec la spécialité herbicide Axial® Pratic à la dose de 1,2 l/ha pour compléter sur l’efficacité sur graminées (ray-grass, vulpin ou agrostis). « La douceur des derniers jours de janvier a pu engendrer des relevées d’adventices, y compris sur des parcelles désherbées à l’automne. Il faut être vigilant » observe Fabien Massot.
  • Pour les blés qui n’ont pas pu être désherbés à l’automne, Syngenta rappelle qu’il est essentiel d’intervenir en sortie d’hiver pour maîtriser les adventices avec deux stratégies envisageables :
    • pour les applications précoces (avant le stade mi-tallage des blés), Syngenta recommande l’association de Daiko® à la dose de 3 l/ha à un herbicide de la famille des sulfonylurées , 
    • ​pour les applications plus tardives, l’association d’Axial Pratic à la dose de 0,9 l/ha à un herbicide de la famille des sulfonylurées est conseillée. La spécialité herbicide Axial Pratic peut être substituée par Axial® One (1 l/ha) pour mieux gérer la flore dicotylédones.

Pour une efficacité optimale, Syngenta rappelle que les désherbages de sortie d’hiver doivent être réalisés dès que possible sous réserve que le sol soit portant, que les conditions soient poussantes, et que la température soit supérieure à 5°C avec une hygrométrie supérieure à 60 %. En cette période hivernale avec un risque de gel, il faut également éviter de désherber si de fortes amplitudes thermiques sont annoncées.
 « L’association pinoxaden (matière active des spécialités Axial Pratic, Traxos Pratic et Axial One) + sulfonylurée a fait ses preuves », remarque Fabien Massot, « avec un gain d’efficacité sur graminées mais également en apportant plus de souplesse pour les traitements herbicides dans la mesure où les performances du pinoxaden sont peu dépendantes des conditions climatiques. C’est aussi un moyen de limiter la pression de sélection sur les adventices en associant deux familles chimiques différentes ».  Sur 55 essais réalisés par Syngenta de 2012 à 2019, l’association d’Axial Pratic à une sulfonylurée permet un gain de 33 q/ha par rapport à un témoin non traité et un gain de 3 q/ha par rapport à un désherbage avec une sulfonylurée utilisée seule.

 


Orge
Intervenir avec Axial Pratic ou Axial One 

Sur orge d’hiver, les solutions de désherbage sont plus limitées car il n’est pas possible d’utiliser les herbicides de la famille des sulfonylurées. Dans la mesure où les semis d’orge d’hiver n’ont pas été très tardifs dans la région, Syngenta recommande d’intervenir en sortie d’hiver en rattrapage avec Axial Pratic à la dose de 1,2 l/ha. Pour les situations où le désherbage d’automne n’a pas pu être mis en œuvre, l’herbicide Axial Pratic pourra être substitué par Axial One à 1,3 l/ha pour une action plus complète sur graminées et dicotylédones. 


Focus Produits

  • Axial Pratic (50 g/l de pinoxaden + 12,5 g/l de cloquintocet-mexyl) est un herbicide antigraminées à action foliaire avec une excellente efficacité contre le ray-grass et une très bonne efficacité sur folle avoine et agrostis. Il est autorisé sur la plupart des céréales (blé tendre d’hiver et de printemps, grand épeautre, seigle, triticale, orge d’hiver et de printemps, blé dur d’hiver et de printemps) en sortie d’hiver à partir du stade début tallage des céréales. Pour une efficacité optimale sur les adventices, il est recommandé en association avec un herbicide antigraminées de la famille des sulfonylurées.
  • Axial One (45 g/l de pinoxaden, 5 g/l de florasulame, 11,25 g/l de cloquincet-mexyl) est un herbicide foliaire avec une action sur graminées et dicotylédones. Il est autorisé sur la plupart des céréales comme Axial Pratic. En sortie d’hiver, il est recommandé en association avec un herbicide de la famille des sulfonylurées (renfort antigraminées et deux modes d’action).
  • Daiko (800 g/l de prosulfocarbe + 10 g/l de clodinafop-propargyl + 2,5 g/l de cloquintocet) peut être appliqué de 1 feuille à mi tallage sur blé tendre d'hiver, blé dur d'hiver, seigle d'hiver et triticale. Son activité racinaire et foliaire permet de renforcer ses partenaires antigraminées et de régulariser l’efficacité en fonction du stade des adventices et des conditions météorologiques.